CROI 2019—L’efficacité de F/TAF est non inférieure à celle de F/TDF pour la PrEP au VIH dans l’essai DISCOVER


  • Jim Kling
  • Conference Reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les performances de l’association emtricitabine/ténofovir alafénamide (F/TAF) sont comparables à celles de l’association emtricitabine/fumarate de ténofovir disoproxil (F/TDF) en prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’association F/TAF a été approuvée pour le traitement du VIH et possède un profil de sécurité d’emploi supérieur à celui de l’association F/TDF, mais l’on ignore si F/TAF est efficace en PrEP.

Protocole de l’étude

  • L’essai randomisé contrôlé de phase III DISCOVER a été mené dans 94 centres de 11 pays d’Amérique du Nord et d’Europe (n = 5 387 femmes transgenres et hommes cisgenres ayant des rapports sexuels avec des hommes).
  • Les participants ont reçu quotidiennement F/TAF ou F/TDF en aveugle.
  • Financement : Gilead.

Principaux résultats

  • Chez l’ensemble des patients :
    • 9 % étaient d’origine ethnique noire ;
    • 1 % étaient des femmes transgenres ;
    • 23 % avaient déjà reçu une PrEP ;
    • 41 % avaient eu des relations sexuelles anales non protégées avec au moins 3 partenaires réceptifs au cours des 90 jours précédents ;
    • 90 % ont au moins terminé la période de 48 semaines de l’étude ; la durée de suivi médiane était de 84 semaines ;
    • 1,3 % ont interrompu le traitement par F/TAF ; 1,8 % ont interrompu le traitement par F/TDF.
  • Selon le communiqué de presse du laboratoire, l’incidence de l’infection à VIH était plus faible dans le groupe F/TAF, par rapport au groupe F/TDF (0,16/100 personnes-années, contre 0,34/100 personnes-années). 

Limites

  • L’association F/TAF n’est pas encore approuvée en PrEP.

Commentaires des experts

  • « Nous pouvons affirmer que l’efficacité de l’association F/TAF est non inférieure, mais nous ignorons dans quelle mesure elle est efficace (en raison de l’absence d’un groupe témoin avec placebo). » Dr Sharon Hillier, Université de Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis.