CRLA : le schéma néoadjuvant FOLFOX6m s’avère sûr dans une étude multicentrique

  • Ichikawa N & al.
  • Surg Today
  • 5 mars 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une résection rectale peut être réalisée de manière sûre après une chimiothérapie néoadjuvante (CTNA) par FOLFOX modifié (leucovorine, 5-fluorouracile et oxaliplatine, FOLFOX6m), chez les patients atteints d’un cancer rectal localement avancé (CRLA). Elle est associée à une incidence acceptable de complications postopératoires.

Pourquoi est-ce important ?

  • FOLFOX, combiné à une pyrimidine fluorée, a démontré son efficacité comme traitement adjuvant postopératoire dans le cadre du cancer du côlon.

Protocole de l’étude

  • L’étude prospective multicentrique R-NAC-01 a été menée afin d’évaluer la sécurité d’emploi d’une chirurgie rectale après 4 traitements de 2 semaines par FOLFOX6m, chez 41 patients (36 hommes et 5 femmes) atteints d’un cancer rectal localement avancé.
  • L’âge moyen des patients était de 60,8 ans.
  • L’indice de masse corporelle moyen était de 23,1 kg/m2.
  • L’intervention chirurgicale prescrite était une résection mésorectale totale ; la chirurgie D3 impliquait une ligature haute de l’artère mésentérique inférieure et une dissection des ganglions lymphatiques latéraux. 
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Parmi les 38 patients ayant mené à terme le traitement conformément au protocole, 10,5 % ont présenté des complications postopératoires de grade supérieur ou égal à 3, notamment une fuite anastomotique (7,1 %).
  • Aucun patient n’a obtenu de réponse pathologique complète ; 41,5 % ont obtenu une revue à la baisse du stade clinique ; le grade N a été revu à la baisse chez 53,7 % des patients.
  • 7,3 % des patients ont présenté des événements indésirables de grade 2 liés à la CTNA ; un patient a présenté des nausées de grade 3 et un autre a présenté une infection de grade 4 au niveau de la chambre de perfusion.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.