Crèmes solaires : une exposition sanguine aux filtres organiques inattendue

  • Matta MK & al.
  • JAMA
  • 6 mai 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

 

À retenir

La réglementation de la FDA établit que les ingrédients des produits de protection solaire peuvent ne pas nécessiter d’études toxicologiques spécifiques si la concentration sanguine obtenue dans le cadre d’une étude pharmacocinétique bien conduite est inférieure à 0,5 ng/mL. Aussi, cette même instance a souhaité déterminer quelles étaient les concentrations maximale de quatre ingrédients composant couramment ces produits : avobenzone (AVO), oxybenzone (OXY), octocrylène (OCT) et écamsule (ECA).

À l’issue de tests menés chez des sujets sains, il est apparu que les concentrations sanguines obtenues pour les quatre principes actifs analysés en suivant un protocole d’application respectant les recommandations d’utilisation des produits étaient supérieures au seuil recommandé pour effectuer des tests toxicologiques. L’effet des concentrations observées dans ce travail n’est pas connu et nécessite la conduite d’études supplémentaires. Mais en l’état actuel des choses, cela ne doit pas justifier de ne pas utiliser d’écran solaire.

Méthodologie

L’étude a recruté 24 sujets sains (H/F 50/50) afin de participer à un test d’exposition aux produits solaires sélectionnés, comportant tous les 4 filtres UV organiques étudiés. Ils étaient randomisés en quatre groupes (1 par produit) dans lesquels l’application était réalisée sur 75% de la surface corporelle 4 fois par jour durant 4 jours. Les sujets n’étaient pas exposés au soleil durant le test. Le dosage sanguin des principes actifs a été réalisé régulièrement durant 7 jours, soit 30 prélèvements par sujet.

Les produits testés comportaient 2 sprays (AVO 3%, OXY 6%, OCT 2,35% et AVO 3%, OXY 5%, OCT 10%), 1 lotion (AVO 3%, OXY 4%, OCT 6%) et 1 crème (AVO 2%, OCT 10%, ECA2%). Le critère principal d’évaluation concernait la concentration plasmatique maximale d’avobenzone, car l’effet d’une exposition systémique à ce composé n’est pas documenté, les 3 autres composés étant inclus dans les critères secondaires de l’étude.

Principaux résultats

  • Les 24 participants avaient un âge moyen de 35,5 ans, et présentaient un phototype 5 ou 6 dans 58% des cas.

  • Les 4 produits exposaient les sujets à des concentrations plasmatiques maximales supérieures à 0,5 ng/mL dès le premier jour d’application, qui persistaient durant les 4 jours d’exposition, puis, excepté la crème, durant les 7 jours d’analyse.

  • La moyenne géométrique des concentrations maximales atteintes étaient respectivement de 4,0 ng/mL pour l’AVO, de 209,6 ng/mL pour l’OXY, de 2,9 ng/mL pour l’OCT et de 1,5 ng/mLpour l’ECA.

Principales limitations

L’étude a été menée en intérieur, sans exposition à la chaleur, au soleil ou à l’humidité, ce qui peut affecter le taux d’absorption des composants de l’écran solaire.