Crème Flammazine® (sulfadiazine argentique) : restriction d’indication


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Flammazine ® est une crème de sulfadiazine argentique dont les effets indésirables les plus fréquents sont cutanés : eczéma, réaction eczématiforme, éruption, trouble pigmentaire, réaction bulleuse. Cependant, on observe aussi des cas de cytopénie (leucopénie, neutropénie, agranulocytose), d’argyrie (coloration grisâtre de la peau due à son imprégnation par les sels d'argent) et d’insuffisance rénale.  

Suite à la réévaluation du rapport bénéfice/risque de Flammazine ® , son indication dans le traitement d’appoint des affections dermatologiques primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter a été supprimée. En effet, dans cette indication, son bénéfice clinique n’a pas été démontré par des études comparatives méthodologiquement rigoureuses versus placebo ou traitement actif.

Par conséquent, l’utilisation de Flammazine ® est désormais restreinte aux adultes et aux enfants de plus de 2 mois, en prévention et en traitement des infections dans le cadre de la prise en charge des brûlures à partir du 2 nd degré. Le rapport bénéfice/risque est jugé favorable dans cette indication.

En conclusion, la crème Flammazine ® :

  • Ne doit pas être utilisée sur des plaies qui ne sont pas des brûlures,
  • Est contre-indiquée chez l’enfant de moins de 2 mois,
  • Doit être utilisée avec prudence chez l’enfant de moins de 2 ans en raison du risque de passage systémique accru dans cette catégorie d’âge qui expose au risque de complications générales des sulfamides,
  • Est contre-indiquée pendant l’allaitement si l’enfant a moins d’un mois en raison de l’immaturité de son système enzymatique et du risque consécutif d’ictère nucléaire,
  • Est contre-indiquée pendant l’allaitement si l’enfant est atteint d’un déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD) afin de prévenir la survenue d’une hémolyse,
  • Ne peut être utilisée en cas de grossesse qu’en l’absence d’alternative thérapeutique, et plus particulièrement durant le 3 ème trimestre de la grossesse, en raison d’un risque potentiel d’ictère grave voire nucléaire chez le nouveau-né par déplacement de la bilirubine.

Il faut noter que les brûlures n’ayant pas cicatrisé après 15 jours d’un traitement par Flammazine ® doivent faire l’objet d’un avis médical auprès d’un service de soins hospitalier spécialisé dans la prise en charge des brûlés.