CPT : une expression de BRAF-V600E plus élevée est associée aux MGL cervicaux dans une étude chinoise

  • Guo L & al.
  • Sci Rep
  • 11 janv. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective conclut qu’une expression plus élevée de BRAF-V600E est associée à des métastases des ganglions lymphatiques (MGL) cervicaux chez les patients atteints d’un carcinome papillaire de la thyroïde (CPT).

Pourquoi est-ce important ?

  • Le lien entre la mutation BRAF-V600E et les MGL est controversé.

Principaux résultats

  • Un âge inférieur à 45 ans (RC : 2,446 ; P = 0,005), une multifocalité (RC : 2,113 ; P = 0,031), une taille de la tumeur supérieure à 0,95 cm (RC : 3,565 ; P 
  • 81,0 % des patients étaient porteurs de la mutation BRAF-V600E.
  • La présence de la mutation BRAF-V600E n’était pas associée de manière significative aux MGL (RC : 1,082 ; P = 0,840).
  • Cependant, le taux d’expression de BRAF-V600E déterminé par immunohistochimie était associé aux MGL (RC : 0,38 ; P = 0,042 pour une expression faible, comparativement à une expression forte, à l’analyse multivariée).

Protocole de l’étude

  • 280 patients atteints d’un CPT, dont 108 présentant des MGL cervicaux et 172 n’en présentant pas, ont été analysés pour déterminer le statut mutationnel de BRAF et l’expression de BRAF-V600E.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine.

Limites

  • Étude rétrospective.