CPT : le statut de la mutation BRAF–V600E prédit le risque de mortalité chez l’homme

  • Wang F & al.
  • J Clin Oncol
  • 2 août 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective suggère que le sexe masculin serait associé à la mortalité spécifique à la maladie chez les patients atteints d’un cancer papillaire de la thyroïde (CPT) avec mutations BRAF–V600E, mais pas chez ceux avec BRAF de type sauvage.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une étude multicentrique suggère que les patients de sexe masculin atteints d’un CPT doivent être stratifiés par risque selon le statut de la mutation BRAF.

Principaux résultats

  • Chez les patients avec BRAF de type sauvage, les taux de métastases à distance étaient de 4,3 % chez les hommes et de 4,2 % chez les femmes (P = 0,934).
  • Chez les patients avec mutation BRAF–V600E, les taux de métastases à distance étaient de 8,9 % chez les hommes et de 3,7 % chez les femmes (P = 0,001).
  • Chez les patients avec BRAF de type sauvage, les taux de mortalité étaient de 1,4 % chez les hommes et de 0,9 % chez les femmes (RR : 0,70 ; P = 0,520 à l’analyse multivariée).
  • Chez les patients avec une mutation BRAF–V600E, les taux de mortalité étaient de 6,6 % chez les hommes et de 2,9 % chez les femmes (RR : 2,74 ; P = 0,004 à l’analyse multivariée).
  • À l’analyse du sous-groupe de patients avec une mutation BRAF–V600E atteints d’une variante conventionnelle du CPT, les taux de mortalité étaient de 7,2 % chez les hommes et 2,9 % chez les femmes (RR : 3,51 ; P = 0,002 à l’analyse multivariée).

Protocole de l’étude

  • 2 638 patients atteints d’un CPT (76,4 % de femmes ; 23,6 % d’hommes), issus de 11 centres dans 6 pays, ont fait l’objet d’une analyse des associations entre le statut de la mutation BRAF, le sexe et le risque de mortalité.
  • Financement : NIH.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.