CPRC avec métastases osseuses : l’ajout de radium-223 au schéma AAP n’offre aucun bénéfice

  • Smith M & et al.
  • Lancet Oncol
  • 6 févr. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de radium-223 à un traitement par acétate d’abiratérone et prednisone/prednisolone (AAP) n’a pas permis d’améliorer la survie sans événement squelettique symptomatique, chez les patients atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) et de métastases osseuses, comparativement au placebo.
  • L’ajout de radium-223 augmente la fréquence des fractures osseuses.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’AAP et le radium-223 sont autorisés pour le traitement du CPRC ; ces résultats suggèrent qu’il n’est pas recommandé d’associer ces deux traitements.

Protocole de l’étude

  • L’essai de phase III, randomisé, en double aveugle et contrôlé contre placebo ERA 223 a été mené.
  • 806 patients atteints d’un CPRC et de métastases osseuses, naïfs de chimiothérapie, ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir un traitement par AAP et radium-223 (n = 401) ou par AAP et placebo (n = 405).
  • Financement : Bayer.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 21,2 mois.
  • 49 % des patients du groupe AAP et radium-223 et 47 % des patients du groupe placebo ont présenté au moins un événement squelettique symptomatique ou sont décédés.
  • Dans le groupe AAP et radium-223, comparativement au groupe placebo :
    • La survie sans événement squelettique symptomatique médiane était de 22,3 contre 26,0 mois (RR : 1,122 ; P = 0,2636).
    • Le taux de fractures (de tous grades) était de 29 %, contre 11 %.
    • La majorité des événements indésirables liés au traitement (EIT) de grade 3-4 comprenaient une hypertension (11 % contre 13 %), des fractures (9 % contre 3 %) et une augmentation de la concentration en alanine aminotransférase (9 % contre 7 %).
    • Le taux d’EIT graves était de 41 %, contre 39 %.
    • La SG n’était pas significativement différente entre les groupes (RR : 1,195 ; P = 0,1280).
    • Des décès liés au traitement sont survenus chez deux patients, contre un seul dans l’autre groupe.

Limites

  • La densité minérale osseuse n’a pas été évaluée.