CPPC : Medicaid/Medicare constituent une barrière à la réception de radiothérapie

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Plus d’un cinquième des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules de stade limité (CPPC-SL) n’ont pas reçu de chimiothérapie et 41 % n’ont pas reçu de radiothérapie.
  • Les patients bénéficiant de Medicaid ou Medicare ont présenté une probabilité nettement inférieure de recevoir une radiothérapie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement par chimiothérapie et radiothérapie concomitantes constitue le traitement standard du CPPC-SL.

Conception de l’étude

  • 70 247 patients atteints d’un CPPC-SL provenant de la base de données nationale sur le cancer (National Cancer Database) entre 2004 et 2013 (durée médiane de suivi : 62,3 mois).
  • Financement : Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health).

Principaux résultats

  • La majorité des patients (55,5 %) a reçu une chimiothérapie et une radiothérapie concomitantes, 20,5 % des patients ont reçu une chimiothérapie seule, 3,5 % des patients ont reçu une radiothérapie seule et 20 % des patients n’ont reçu ni chimiothérapie, ni radiothérapie (absence de rapport pour 0,5 % des patients).
  • La SG médiane était nettement meilleure chez les patients ayant reçu une chimiothérapie et une radiothérapie (18,2 mois ; IC à 95 % : 17,9–18,4 mois), par rapport à tous les autres groupes de patients (P < 0,001).
  • La SG médiane était légèrement meilleure dans le groupe recevant une chimiothérapie seule (10,5 mois ; IC à 95 % : 10,3-10,7 mois), par rapport au groupe recevant une radiothérapie seule (8,3 mois ; IC à 95 % : 7,7–8,8 mois) ; les patients n’ayant reçu aucun de ces deux traitements ont présenté la SG médiane la moins bonne (3,7 mois ; IC à 95 % : 3,5–3,8 mois).
  • La souscription à l’assurance Medicaid (RC : 0,79 ; IC à 95 % : 0,72–0,87) ou Medicare (RC : 0,86 ; IC à 95 % : 0,82–0,91) a été associée de manière indépendante au recours réduit à la radiothérapie, mais non à la chimiothérapie (RC pour Medicaid : 1,01 ; IC à 95 % : 0,92–1,10 ; RC pour Medicare : 0,97 ; IC à 95 % : 0,91–1,03).

Limites

  • Les données n’incluent que le traitement initial.