CPPC : le dérivé de la dinitroazétidine RRx-001 se montre prometteur

  • Morgensztern D & al.
  • Br J Cancer
  • 24 juin 2019

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement par RRx-001, un dérivé de la dinitroazétidine, suivi d’une reprise du traitement par platine et étoposide, permet d’obtenir des résultats prometteurs chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (CPPC) résistant au platine préalablement traité.

Pourquoi est-ce important ?

  • En raison de ses importants effets immunologiques et épigénétiques, RRx-001 devait, selon les prédictions, resensibiliser les tumeurs résistantes au platine.

Principaux résultats

  • 26 patients, ayant reçu une médiane de 2 lignes de traitement (intervalle : 1–9), ont été inclus.
  • Trois patients ont arrêté le traitement (non-observance, progression rapide).
  • 73,1 % présentaient des tumeurs résistantes au platine.
  • À partir de l’inclusion, la SG médiane était estimée à 8,6 mois.
  • Estimation du taux de SG à 12 mois : 44,1 %.
  • Pendant le traitement par RRx-001 (IC à 95 %) :
    • 1 patient a obtenu une réponse partielle (3,8 % ; 0,1–19,6 %) ; 
    • 7 ont obtenu une maladie stable (26,9 % ; 11,6–47,8 %) ; et 
    • 15 ont présenté une progression de la maladie (57,7 % ; 36,9–76,6 %). 
  • Après la reprise du traitement par platine et étoposide (IC à 95 %) :
    • 1 réponse complète (3,8 % ; 0,1–19,6 %) ;
    • 6 réponses partielles (23,1 % ; 8,9–43,3 %) ;
    • 9 maladies stables (34,6 % ; 17,2–55,7 %) ; et
    • 3 progressions de la maladie (11,5 % ; 2,4–25,1 %).
  • L’événement indésirable liée au traitement le plus fréquent était la gêne au site de perfusion (23 %).

Protocole de l’étude

  • Traitement : RRx-001, à raison de 4 mg par voie intraveineuse (IV), administré le premier jour de chaque semaine d’un cycle de 21 jours.
  • Reprise du traitement par étoposide (80–100 mg/m2 IV ; jours 1–3) et cisplatine (60–80 mg/m2 IV, jour 1) ou carboplatine (aire sous la courbe de 5–6 IV, jour 1) tous les 21 jours.
  • Critères d’évaluation : SG, taux de réponse au schéma à base de platine.
  • Financement : EpicentRx, Inc. 

Limites

  • Petit groupe, pas de témoins, analyse exploratoire.