CPPC : la RT est associée à un risque accru d’événements cardiaques

  • Ferris MJ & al.
  • Int J Radiat Oncol Biol Phys
  • 1 oct. 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La radiothérapie (RT) est associée à une augmentation de 5 % du risque d’événements cardiaques (EC) à cinq ans chez les patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (CPPC), et à une augmentation de 10 % chez les patients atteints d’un CPPC de stade limité (SL).

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont démontré une augmentation du risque d’EC après une RT chez les patients atteints d’un CPNPC, mais les données de ce type chez les patients atteints d’un CPPC étaient insuffisantes.

Protocole de l’étude

  • Données issues de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results) et des demandes de remboursement adressées à Medicare.
  • 9 621 patients atteints d’un CPPC ont reçu un traitement composé d’une chimiothérapie (CT) à base de cisplatine et d’étoposide et d’une RT entre 2000 et 2011, et des patients témoins appariés selon un rapport de 1:1 ont reçu une CT seule.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • À 60 mois, l’incidence cumulée d’EC était significativement plus élevée dans le groupe avec CT et RT que dans le groupe avec CT seule (44,1 % contre 39 % ; P = 0,008).
  • À 60 mois, l’incidence d’EC après appariement selon les scores de propension (ASP) demeurait plus élevée dans le groupe avec CT et RT (43 % contre 38,6 % ; P = 0,033).
  • Une sous-analyse des patients atteints d’un CPPC-SL a révélé que l’incidence d’EC à 60 mois était plus élevée dans le groupe avec CT et RT que dans le groupe avec CT seule (50,3 % contre 42 % ; P = 0,0231).
  • Après ASP des patients atteints d’un CPPC-SL, l’incidence d’EC à 60 mois était significativement plus élevée dans le groupe avec CT et RT que dans le groupe avec CT seule (51,7 % contre 41,6 % ; P = 0,0042).

Limites

  • Étude rétrospective.