CPNPC : une méta-analyse confirme l’effet dépendant du sexe de l’immunothérapie

  • Wang C & al.
  • Cancer Med
  • 4 juin 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’efficacité des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire (IPCI) dans le cadre du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) dépend du sexe, les hommes obtenant de meilleurs résultats avec à la fois les inhibiteurs de mort cellulaire programmée 1 (Programmed cell Death-1, PD-1) et les inhibiteurs du ligand 1 de mort cellulaire programmée (Programmed cell Death-Ligand 1, PD-L1), et les femmes ayant un bénéfice de survie uniquement avec les inhibiteurs de PD-1.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les études sur les différences fondées sur le sexe quant à l’efficacité des IPCI dans le cadre du CPNPC et d’autres cancers ont donné des résultats contradictoires.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse de 15 essais contrôlés randomisés, portant sur 9 583 patients (6 567 hommes et 3 016 femmes) atteints d’un CPNPC avancé et traités par IPCI, a été réalisée.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine.

Principaux résultats

  • L’immunothérapie offrait une meilleure SG chez les hommes que chez les femmes (rapport de risque [RR] : 0,76 ; P 
  • Une meilleure SG a été observée chez les hommes avec des inhibiteurs de PD-1 et de PD-L1 (RR : 0,73 ; IC à 95 % : 0,67–0,80 et RR : 0,80 ; IC à 95 % : 0,69–0,92), alors que les femmes obtenaient une meilleure SG uniquement avec des inhibiteurs de PD-1 (RR : 0,69 ; IC à 95 % : 0,52–0,93).
  • Une meilleure SSP a été observée chez les hommes avec des inhibiteurs de PD-1 et de PD-L1 (RR : 0,71 ; IC à 95 % : 0,58–0,88 et RR : 0,64 ; IC à 95 % : 0,56–0,74), alors que les femmes obtenaient une meilleure SSP uniquement avec des inhibiteurs de PD-L1 (RR : 0,56 ; IC à 95 % : 0,45–0,69).

Limites

  • Certaines études incluses comprenaient des données immatures.