CPNPC : une charge tumorale élevée prédit les événements indésirables immunitaires sous IPCI

  • Lung Cancer.

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une charge tumorale élevée à l’inclusion augmente le risque d’événements indésirables immunitaires (EIi) chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) qui répondent au traitement par inhibiteurs de point de contrôle immunitaire (IPCI).

Pourquoi est-ce important ?

  • Une étude récente a révélé que les EIi étaient plus fréquents chez les patients en situation réelle que les résultats rapportés dans les essais cliniques ; il est donc important d’identifier les patients présentant un risque plus élevé d’en présenter.

Protocole de l’étude

  • 42 patients atteints d’un CPNPC et sans progression de la maladie après un traitement par IPCI ont été inclus.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 30 patients ont présenté des EIi, dont 20 au moins un EIi et 15 des EIi graves.
  • Les patients présentant des EIi graves avaient une charge tumorale médiane significativement plus élevée que ceux sans EIi grave (93 contre 52 mm ; P = 0,03).
  • Une charge tumorale élevée (d’au moins 90 mm) était associée à un risque significativement plus élevé d’EIi (RC : 8,62 ; P = 0,004).

Limites

  • Étude rétrospective et monocentrique avec un échantillon de petite taille.