CPNPC : un traitement associant SB12-AF et une chimiothérapie à base de pémétrexed s’avère sûr dans l’essai PEMVITASTART

  • Singh N & al.
  • Cancer
  • 2 mars 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’administration simultanée d’une supplémentation en vitamine B12 et en acide folique (SB12-AF) et d’une chimiothérapie de première intention à base de pémétrexed (PEM), plutôt qu’une administration différée standard avec un délai de cinq à sept jours entre les traitements, s’est avérée sûre chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) non épidermoïde métastatique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit du premier essai randomisé comparant un traitement simultané et un traitement différé par SB12-AF et PEM.

Protocole de l’étude

  • L’essai randomisé PEMVITASTART a été mené en ouvert.
  • 150 patients atteints d’un CPNPC non épidermoïde avancé ont reçu SB12-AF, suivi de PEM immédiatement après (AI ; n = 77) ou de manière différée avec un délai de cinq à sept jours (AD ; n = 73).
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Le taux de thrombopénie tous grades confondus était significativement plus élevé dans le groupe AI que dans le groupe AD (31,2 % contre 16,4 % ; P = 0,04), mais 7,8 % des patients du groupe AI présentaient déjà cette pathologie à l’inclusion, contre 0 % du groupe AD.
  • Le taux de cytopénie de grade supérieur ou égal à 3 était similaire dans les deux groupes.

Limites

  • Les patients présentant un taux d’hémoglobine préexistant inférieur ou égal à 9 g/dl et ceux ayant des antécédents de traitement contre l’anémie étaient exclus.