CPNPC : sécurité d’emploi et efficacité des inhibiteurs de PD-1 chez les patients ANA+

  • Lung Cancer

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Univadis Clinical Summaries
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’incidence d’événements indésirables immunitaires (EIi), après un traitement par inhibiteurs de mort cellulaire programmée-1 (programmed cell death-1, PD-1), dans le cadre d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avancé, n’était pas affectée par la présence d’anticorps antinucléaires (ANA), bien que la fréquence des EIi ait augmenté avec l’augmentation du titre des ANA.
  • Les patients aux anticorps ANA positifs (ANA+) présentaient une SG et une SSP significativement moins favorables.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’impact du statut ANA sur l’efficacité et la toxicité des inhibiteurs du point de contrôle immunitaire était inconnu.

Protocole de l’étude

  • 83 patients atteints d’un CPNPC de stade III ou IV ont été traités par nivolumab ou pembrolizumab en monothérapie, et ont fait l’objet d’un test ANA.
  • Un titre des ANA supérieur à 1:40 était considéré comme positif.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 21,7 % des patients présentaient des anticorps ANA positifs.
  • L’incidence des EIi était identique entre les patients ANA+ et les patients ANA- (33,3 % contre 32,3 %, respectivement).
  • La fréquence des EIi a augmenté avec l’augmentation du titre des ANA, mais aucune différence significative en matière de prévalence des EIi entre les titres élevés et faibles n’a été observée à chaque seuil.
  • Le taux de réponse objective était de 27,8 % dans le groupe ANA-positif vs 29,2 % dans le groupe ANA-négatif.
  • Le taux de contrôle de la maladie était de 55,6 % pour les patients ANA+, contre 64,6 % pour les patients ANA-.
  • Après une analyse multivariée, les patients ANA+ présentaient une SSP (RR : 2,06 ; P=0,02) et une SG (RR : 2,31 ; P=0,03) significativement inférieures.

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.