CPNPC précoce : l’administration d’une chimiothérapie après une RTSC est associée à une survie plus défavorable

  • Foster CC & al.
  • Lung Cancer
  • 1 avr. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’administration d’une chimiothérapie adjuvante (CTA) après une radiothérapie stéréotaxique du corps (RTSC) était associée à une réduction de la SG chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade T1–T3N0M0.
  • Les patients présentant une tumeur de taille importante (4 cm ou plus) ont obtenu une survie similaire, qu’ils aient fait ou non l’objet d’une CTA après une RTSC.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une CTA est systématiquement proposée après la chirurgie, mais ses bénéfices après une RTSC définitive sont incertains.
  • La CTA permet de prolonger la survie après la chirurgie, mais pas après une RTSC définitive, chez les patients présentant une tumeur de taille importante. 

Protocole de l’étude

  • 24 011 patients atteints d’un CPNPC de stade T1–T3N0M0 et ayant fait l’objet d’une RTSC définitive, issus de la base de données nationale américaine sur le cancer (National Cancer Database), ont été analysés.
  • La durée de suivi médiane était de 32,5 mois.
  • Financement : Aucun.

Principaux résultats

  • Une CTA a été administrée dans les 8 semaines suivant la RTSC à 1,3 % de l’ensemble des patients et 3,4 % des patients présentant une tumeur d’au moins 4 cm (n = 2 323).
  • L’administration d’une CTA était associée à une réduction significative de la SG dans l’ensemble (28,0 contre 36,5 mois [RRc : 1,22 ; P = 0,005]).
  • Après un appariement selon les scores de propension, l’administration d’une CTA était associée à une réduction de la SG dans l’ensemble (28,0 contre 47,7 mois [RR : 1,60 ; P 
  • En ce qui concerne les tumeurs de 4 cm ou plus, la SG à 3 ans était similaire avec ou sans CTA (38,2 % contre 33,0 % ; P = 0,81).  

Limites

  • Étude rétrospective.