CPNPC métastatique : la transfusion sanguine est associée à une progression plus précoce et à une survie plus courte

  • Lung Cancer

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) métastatique, traités en première intention par chimiothérapie et qui ont fait l’objet d’une transfusion de sang allogénique (TSA) avant ou pendant le traitement, ont obtenu des résultats significativement plus défavorables que les patients n’ayant reçu aucune transfusion.
  • Cet effet était particulièrement prononcé dans le cas d’une histologie d’adénocarcinome.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les transfusions sanguines peuvent provoquer une immunosuppression et il a déjà été démontré qu’elles pouvaient avoir un impact négatif sur les résultats dans le cadre de certains cancers, notamment le cancer du poumon de stade précoce.

Protocole de l’étude

  • 433 patients atteints d’un CPNPC métastatique qui faisaient l’objet d’une chimiothérapie de première intention ont reçu une TSA avant le traitement (n = 43), pendant le traitement (n = 87) ou n’ont pas reçu de transfusion (n = 303).
  • Financement : Aucun.

Principaux résultats

  • La SSP médiane était significativement plus longue en l’absence de TSA que dans le cas d’une TSA avant ou pendant le traitement (7,0 mois, contre 5,0 mois, contre 4,0 mois, respectivement ; P 
  • La SG médiane était également significativement plus longue en l’absence de TSA que dans le cas d’une TSA avant ou pendant le traitement (14,0 mois, contre 9,0 mois, contre 7,0 mois, respectivement ; P 
  • Chez les patients atteints d’un adénocarcinome, la SSP et la SG médianes étaient plus longues chez les patients n’ayant pas reçu de TSA que chez ceux ayant reçu une TSA avant ou pendant le traitement (8,0 mois contre 3,0 mois, contre 3,0 mois [P 
  • Le fait de recevoir une TSA pendant le traitement était associé à une réduction de la SSP (RRIc : 1,506 ; P = 0,003) et de la SG (RRIc : 1,369 ; P = 0,025).

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.