CPNPC : les premières données en pratique réelle sur le traitement d’entretien par pémétrexed ont été publiées

  • Winfree KB & al.
  • Curr Med Res Opin
  • 13 nov. 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un CPNPC non épidermoïde avancé qui ont reçu un traitement d’entretien par pémétrexed et bévacizumab ont obtenu de meilleurs résultats que ceux ayant reçu un traitement d’entretien par pémétrexed seul.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude à fournir des données en pratique réelle sur le pémétrexed dans ce contexte.

Protocole de l’étude

  • 715 patients atteints d’un CPNPC non épidermoïde avancé ont reçu un traitement d’entretien par pémétrexed avec (34 %) ou sans (66 %) bévacizumab, en pratique réelle.
  • Financement : Eli Lilly and Company.

Principaux résultats

  • La majorité des patients ont reçu un traitement de première intention par carboplatine et pémétrexed (37,9 %) ou par carboplatine, pémétrexed et bévacizumab (36,1 %).
  • La SG médiane des patients recevant un traitement de première intention et un traitement d’entretien était de 21,5 mois (IC à 95 % : 20,0–22,9), et la SSP médiane était de 10,1 mois (IC à 95 % : 9,4–10,9).
  • La SG médiane était de 23,0 mois dans le groupe avec traitement d’entretien par pémétrexed et bévacizumab, contre 20,6 mois dans le groupe pémétrexed seul.
  • La durée médiane du traitement d’entretien était de 6,0 mois avec l’association pémétrexed et bévacizumab, contre 4,1 mois avec le pémétrexed seul.
  • Comparativement à ceux recevant du pémétrexed et du bévacizumab, les patients recevant du pémétrexed étaient plus susceptibles d’arrêter le traitement plus tôt (RRa : 1,5 ; IC à 95 % : 1,3–1,9).
  • La SG était significativement plus longue chez les patients ayant reçu un traitement d’entretien pendant 13 mois ou plus (41,6 mois contre 18,5 mois).

Limites

  • Étude rétrospective.