CPNPC : les corticostéroïdes réduisent l’efficacité du blocage de PD-L1

  • Arbour KC & al.
  • J Clin Oncol
  • 20 août 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un CPNPC qui recevaient une dose quotidienne de corticostéroïdes équivalente à au moins 10 mg de prednisone au début de l’étude ont obtenu un taux de réponse globale (TRG), une SG et une SSP moins bons avec un traitement par inhibiteurs anti-protéine 1 de mort cellulaire programmée (Programmed Cell Death 1, PD-1) ou anti-ligand 1 de mort programmée (Programmed Death Ligand 1, PD-L1) que les patients recevant moins de 10 mg ou aucun corticostéroïde.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les corticostéroïdes sont fréquemment prescrits comme traitement initial en cas de fatigue, dyspnée, appétit diminué et dans d’autres indications.
  • L’effet des corticostéroïdes sur l’efficacité des inhibiteurs des points de contrôle immunitaires (Immune Checkpoint Inhibitors, ICI) n’a pas été suffisamment étudié en raison des critères d’exclusion des essais cliniques.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée auprès de 640 patients atteints d’un CPNPC qui ont reçu des inhibiteurs anti-PD-L1 entre avril 2011 et septembre 2017 dans deux centres de cancérologie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 14 % recevaient une dose équivalente à au moins 10 mg de prednisone au début du traitement.
  • Après une analyse multivariée, la prise d’une dose quotidienne de corticostéroïdes équivalente à au moins 10 mg de prednisone au début de l’étude était associée à un TRG plus faible (RC : 0,42 ; IC à 95 % : 0,17–1,01) et à une SSP (RR : 1,31 ; IC à 95 % : 1,03–1,67) et une SG (RR : 1,66 ; IC à 95 % : 1,28–2,16) moins bonnes.
  • Aucune baisse similaire de l’efficacité n’a été identifiée chez les patients recevant moins de 10 mg de corticostéroïdes au début de l’étude.

Limites

  • Étude rétrospective.