CPNPC : le TM6 prédit la survie après une lobectomie par thoracoscopie

  • Lung Cancer

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La capacité à l’effort préopératoire, mesurée à l’aide du test de marche de six minutes (TM6), était associée à la survie chez les patients atteints d’un CPNPC de stade précoce traité par lobectomie par thoracoscopie.
  • Les patients ayant parcouru une distance de marche en six minutes (DM6) d’au moins 400 m ont obtenu une SG à cinq ans significativement meilleure que ceux ayant parcouru une distance inférieure à 400 m.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude à démontrer l’existence d’un lien entre la capacité à l’effort préopératoire et la survie à long terme, et donc à démontrer la valeur pronostique du TM6.

Protocole de l’étude

  • 224 patients atteints d’un CPNPC de stade précoce ont été traités par lobectomie par thoracoscopie entre juin 2005 et juillet 2013.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Taux de mortalité de 17,0 % au cours d’un suivi médian de 60,8 mois.
  • La SG à cinq ans des patients ayant parcouru une DM6 inférieure à 400 m était significativement moins bonne que celle des patients ayant parcouru une DM6 d’au moins 400 m (65,3 % contre 88,0 % ; P 
  • Chez les patients ayant parcouru une DM6 de moins de 400 m, le RR pour la SG restait significatif après ajustement pour l’âge et le stade pathologique (RR : 2,40 ; IC à 95 % : 1,20–4,79) et les complications cardiopulmonaires postopératoires (RR : 2,12 ; IC à 95 % : 1,03–4,35), mais il n’offrait aucune valeur pronostique supplémentaire en dehors de l’indice de performance.

Limites

  • Étude monocentrique impliquant une cohorte exclusivement japonaise.