CPNPC : le rapport albumine/globuline préopératoire prédit la survie

  • Zhang H & al.
  • J Cell Physiol
  • 14 oct. 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un rapport albumine/globuline (RAG) plus élevé en préopératoire a été associé de manière significative à une amélioration de la survie sans maladie (SSM) et de la SG dans le cadre du CPNPC résécable, quel que soit le stade de la maladie.

Pourquoi est-ce important ?

  • La plupart des études démontrant une association entre le RAG préopératoire et la survie ont été réalisées auprès de patients atteints d’un CPNPC inopérable.

Protocole de l’étude

  • 545 patients atteints d’un CPNPC.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Après l’analyse multivariée, le RAG s’est avéré être un prédicteur indépendant de la SSM (RR : 0,581 ; IC à 95 % : 0,406–0,829) et de la SG (RR : 0,606 ; IC à 95 % : 0,426–0,862).
  • Les patients ayant un RAG préopératoire supérieur à 1,43 avaient un taux de SSM significativement meilleur (62,4 % contre 36,8 % ; P 
  • Chez les patients atteints d’une maladie de stade I, le fait d’avoir un RAG supérieur à 1,43 et le fait de recevoir une chirurgie et une chimiothérapie ont été significativement associés à une meilleure SSM (P = 0,002) et une meilleure SG (P = 0,001).
  • À cinq ans, les patients ayant un RAG postopératoire supérieur à 1,35 avaient un taux de SSM significativement meilleur (61,0 % contre 35,5 % ; P = 0,001) et un taux de SG significativement meilleur (64,9 % contre 37,2 % ; P 

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.