CPNPC : la résection sous-lobaire et la résection lobaire sont aussi sûres l’une que l’autre

  • Altorki NK & al.
  • Lancet Respir Med
  • 12 nov. 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La résection sous-lobaire et la résection lobaire permettent d’obtenir des taux de morbidité et de mortalité périopératoires aussi faibles l’une que l’autre dans le cadre d’un CPNPC précoce, d’après les données issues d’un essai randomisé de phase III.
  • Une morbidité majeure est survenue chez moins de 15 % des patients.

Pourquoi est-ce important ?

  • La lobectomie est le traitement de référence dans le cadre d’un cancer du poumon de stade précoce, mais la résection sous-lobaire suscite un intérêt grandissant depuis que les tumeurs de petite taille sont mieux détectées.

Protocole de l’étude

  • Une analyse post hoc de l’essai de non-infériorité international CALGB/Alliance 140503 a été réalisée.
  • 697 patients atteints d’un CPNPC T1aN0 ont fait l’objet d’une résection lobaire (n = 357) ou sous-lobaire (n = 340).
  • Financement : Institut national du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • Dans le groupe avec résection sous-lobaire, 59 % des patients ont fait l’objet d’une résection cunéiforme et 38 % d’une résection segmentaire. Chez 3 % des patients, la résection sous-lobaire a été convertie en lobectomie au cours de l’intervention.
  • La mortalité globale à 30 jours était de 0,9 % (lobaire : 1,1 % ; sous-lobaire : 0,6 %).
  • La mortalité globale à 90 jours était de 1,4 % (lobaire : 1,7 % ; sous-lobaire : 1,2 %).
  • Les événements indésirables postopératoires étaient similaires entre les deux groupes (de tous grades : 54 % pour la résection lobaire, contre 51 % pour la résection sous-lobaire ; de grade supérieur ou égal à 3 : 15 % pour la résection lobaire, contre 14 % pour la résection sous-lobaire).

Limites

  • Il est possible que ces résultats ne puissent pas être extrapolés à des tumeurs de taille plus importante ou plus centrales.