CPNPC-LA : l’ICP permet d’améliorer la SSM et de réduire le risque de métastases cérébrales

  • JAMA Oncol

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’irradiation crânienne prophylactique (ICP) a réduit le risque de métastases cérébrales et amélioré la survie sans maladie (SSM) chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules localement avancé (CPNPC-LA), mais n’a amélioré la SG qu’en l’absence de résection pulmonaire.

Pourquoi est-ce important ?

  • Jusqu’à 55 % des patients atteints d’un CPNPC-LA développent des métastases cérébrales.

Protocole de l’étude

  • L’essai clinique de phase III RTOG 0214, randomisé et international, a été mené.
  • 340 patients atteints d’un CPNPC de stade IIIA/B ont fait l’objet d’une ICP (n = 163) ou ont seulement bénéficié d’une observation (n = 177) pour la survenue de métastases cérébrales.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • Aucune différence significative n’a été observée en termes de SG à 5 ou 10 ans entre le groupe ICP et le groupe observation (24,7 % contre 26,0 %, et 17,6 % contre 13,3 %, respectivement ; RR : 0,82 ; P = 0,12).
  • Le taux de SSM à 5 et 10 ans était plus élevé dans le groupe ICP (19,0 % contre 16,1 %, et 12,6 % contre 7,5 %, respectivement ; RR : 0,76 ; P = 0,03).
  • Le taux de métastases cérébrales était plus faible dans le groupe ICP (16,7 %, contre 28,3 % dans le groupe observation, à 5 et 10 ans ; RR : 0,43 ; P = 0,004).
  • À l’analyse multivariée, l’ICP était associée à une amélioration de la SSM et à un taux plus faible de métastases cérébrales, mais pas de la SG.
  • Chez les patients n’ayant pas fait l’objet d’une résection pulmonaire, l’ICP était associée à une amélioration de la SG (RR : 0,73 ; P = 0,04) et de la SSM (RR : 0,70 ; P = 0,01), ainsi qu’à une réduction du risque de métastases cérébrales (RR : 0,34 ; P = 0,002).

Limites

  • L’étude n’a pas rempli le critère d’évaluation principal, une amélioration de la survie.