CPNPC : la BPCO est associée à une amélioration de la SSP et de la SG sous pembrolizumab

  • Shin SH & al.
  • Int J Cancer
  • 26 févr. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) et d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) coexistante, qui ont reçu un traitement palliatif par pembrolizumab, ont obtenu une amélioration de la SG, de la SSP et du taux de réponse objective (TRO), comparativement aux patients sans BPCO.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les études antérieures ayant suggéré un lien entre la présence d’une BPCO coexistante et la prolongation de la SSP sous inhibiteurs de point de contrôle immunitaire, dans le cadre du CPNPC, se basaient sur un diagnostic clinique de la BPCO ou sur une BPCO définie par spirométrie chez moins de 50 patients.

Protocole de l’étude

  • 133 patients atteints d’un cancer du poumon, qui avaient fait l’objet d’un dépistage par spirométrie de la BPCO au cours des 3 années précédentes, ont reçu un traitement palliatif par pembrolizumab entre juillet 2014 et janvier 2018.
  • Financement : ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Énergie ; autres.

Principaux résultats

  • 44 % des patients étaient atteints d’une BPCO.
  • La présence d’une BPCO coexistante était associée à une amélioration de la SG (RRc de décès : 0,51 ; IC à 95 % : 0,28–0,90) et de la SSP (RRc de progression de la maladie ou de décès : 0,61 ; IC à 95 % : 0,37–0,99).
  • Le TRO était plus élevé chez les patients présentant une BPCO que chez les patients n’en présentant pas (38,2 % contre 20,5 % ; P = 0,028).
  • Comparativement aux patients atteints d’une BPCO modérée ou sévère, ceux atteints d’une BPCO légère ont obtenu une meilleure SG (RRc de décès : 0,27 ; IC à 95 % : 0,09–0,78) et une meilleure SSP (RRc de progression de la maladie ou de décès : 0,21 ; IC à 95 % : 0,06–0,70).

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.