CPNPC : l’association de corticostéroïdes et de nivolumab engendre une mortalité supérieure

  • Scott SC & al.
  • J Thorac Oncol
  • 20 juin 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La prise de stéroïdes pendant les 30 premiers jours du traitement par nivolumab pour le CPNPC a augmenté de manière significative le risque de mortalité.
  • Près d’un tiers des patients ont reçu des corticostéroïdes concomitants.

Pourquoi est-ce important ?

  • De nombreux patients atteints d’un CPNPC nécessitent des corticostéroïdes concomitants pendant le traitement par inhibiteur du point de contrôle immunitaire (IPCI), mais il est supposé que les corticostéroïdes entravent les mécanismes permettant le fonctionnement des IPCI.

Protocole de l’étude

  • 210 patients atteints d’un CPNPC ont reçu du nivolumab.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 31 % ont reçu des corticostéroïdes (dose quotidienne supérieure ou égale à 10–180 mg de prednisone) et du nivolumab de manière concomitante.
  • Les indications les plus courantes des corticostéroïdes concomitants comprenaient les séquelles provenant de métastases cérébrales actives ou traitées telles que la nécrose radique (27 %), la BPCO ou d’autres maladies respiratoires (21 %), la douleur liée à la maladie et les symptômes constitutionnels tels que la fatigue et l’anorexie (18 %).
  • Le nombre médian de traitements par nivolumab était de 2 pour les patients ayant reçu des corticostéroïdes à l’instauration ou dans les 30 premiers jours du traitement par nivolumab, contre 5 cycles pour les patients n’ayant pas reçu de corticostéroïdes pendant cette période.
  • La SG médiane était de 4,3 mois chez les patients recevant des corticostéroïdes pendant leur premier cycle contre 11 mois chez les patients ne recevant pas de corticostéroïdes.
  • Après une analyse multivariée, la prise de corticostéroïdes au cours des 30 premiers jours a été associée de manière significative à une mortalité accrue (RR : 2,30 ; IC à 95 % : 1,27–4,16).

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.