CPNPC : l’ajout de pembrolizumab améliore la SG et la SSP dans l’essai KEYNOTE-407

  • N Engl J Med

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de pembrolizumab à une chimiothérapie à base de carboplatine et de paclitaxel ou de nab-paclitaxel, dans le cadre du CPNPC métastatique non traité, permet de réduire le risque de mortalité de 36 % et le risque de progression de la maladie de 44 %, comparativement à la chimiothérapie associée à un placebo.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une amélioration de la SG et de la SSP a été observée à tous les niveaux d’expression de PD-L1.

Protocole de l’étude

  • Essai de phase III randomisé et en double aveugle KEYNOTE-407.
  • 559 patients atteints d’un CPNPC épidermoïde de stade IV non traité ont reçu une chimiothérapie associée à du pembrolizumab (n = 278) ou à un placebo (n = 281).
  • Financement : MSD.

Principaux résultats

  • La SG médiane était de 15,9 mois dans le groupe pembrolizumab, contre 11,3 mois dans le groupe placebo (RR de décès : 0,64 ; IC à 95 % : 0,49–0,85).
  • La SSP médiane était de 6,4 mois avec le pembrolizumab, contre 4,8 mois avec le placebo (RR de progression de la maladie ou de décès : 0,56 ; IC à 95 % : 0,45–0,70).
  • L’amélioration de la SG et de la SSP a été observée à tous les niveaux d’expression de PD-L1.
  • Le taux de réponse était de 57,9 % avec le pembrolizumab, avec une durée médiane de la réponse de 7,7 mois, comparativement à 38,4 % avec le placebo et à une durée médiane de la réponse de 4,8 mois.
  • Des EI de grade supérieur ou égal à 3 sont survenus chez 69,8 % des patients du groupe pembrolizumab, contre 68,2 % des patients du groupe placebo, et une proportion plus importante de patients ont interrompu le traitement à cause d’EI dans le groupe pembrolizumab (13,3 % contre 6,4 %).

Limites

  • Durée de suivi courte.