CPNPC : l’ajout de bévacizumab à l’association carboplatine et pémétrexed permet d’améliorer la survie

  • Bagley SJ & al.
  • J Natl Compr Canc Netw
  • 1 mai 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout du bévacizumab à l’association carboplatine/pémétrexed dans le cadre du traitement de première intention du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) non épidermoïde métastatique était associé à une amélioration significative de la SG, même après une correction pour prendre en compte les facteurs de confusion potentiels.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien que l’association bévacizumab/carboplatine/pémétrexed soit fréquemment utilisée dans la pratique clinique, aucun essai contrôlé randomisé n’a établi de bénéfice de survie, et ce schéma de trithérapie n’est pas préconisé par les recommandations actuelles.

Protocole de l’étude

  • Cohorte primaire : 4 724 patients, issus de la base de données Flatiron Health et atteints d’un CPNPC non épidermoïde métastatique, ont reçu un traitement de première intention par carboplatine/pémétrexed, avec (n = 1 965) ou sans (n = 2 759) bévacizumab.
  • Analyse secondaire : 539 patients, inclus par l’Université de Pennsylvanie (University of Pennsylvania) et atteints d’un CPNPC non épidermoïde métastatique, ont reçu un traitement de première intention par carboplatine/pémétrexed, avec (n = 204) ou sans (n = 335) bévacizumab.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La SG médiane était plus longue avec le bévacizumab dans la cohorte primaire (12,1 contre 8,6 mois) et dans la cohorte secondaire (18,0 contre 10,0 mois).
  • À l’analyse multivariée, le bévacizumab était associé à une amélioration significative de la SG dans la cohorte primaire (RRIc : 0,80 ; IC à 95 % : 0,75–0,86) et dans la cohorte secondaire (RRIc : 0,75 ; IC à 95 % : 0,59–0,96).
  • Le bévacizumab était associé à une amélioration de la SG chez les patients âgés de 65 ans et plus (RRI : 0,80 ; IC à 95 % : 0,73–0,88) et chez les patients de 75 ans et plus (RRI : 0,77 ; IC à 95 % : 0,67–0,89).

Limites

  • Étude rétrospective.