CPNPC : jusqu’à quel point peut-on réduire la dose d’afatinib ?

  • Lim CK & al.
  • Eur J Cancer
  • 7 sept. 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’afatinib a maintenu une efficacité constante à des doses moyennes quotidiennes de 20 à 40 mg chez des patients atteints d’un CPNPC avec mutation du récepteur du facteur de croissance épidermique (Epidermal Growth Factor Receptor, EGFR), ce qui suggère que les réductions de dose n’ont aucun impact sur l’efficacité jusqu’à 20 mg par jour.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients nécessitent souvent une réduction de la dose quotidienne recommandée d’afatinib, soit 40 mg, mais la dose thérapeutique quotidienne minimale nécessaire pour maintenir l’efficacité demeure inconnue.

Protocole de l’étude

  • 310 patients atteints d’un CPNPC avec mutation de l’EGFR ont reçu de l’afatinib aux doses suivantes : 40 mg (n = 114), de moins de 40 mg à plus de 30 mg (n = 63), 30 mg (n = 44), de moins de 30 mg à 20 mg (n = 27), et moins de 20 mg (n = 6).
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Aucune différence significative n’a été observée entre les groupes en matière de taux de réponse (P = 0,920) ou de taux de contrôle de la maladie (P = 0,749).
  • Les patients dont la dose quotidienne moyenne était inférieure à 20 mg ont obtenu une SSP significativement plus courte, comparativement aux autres groupes de traitement (16,8, 12,4, 13,9, 17,0 et 5,3 mois, respectivement ; P = 0,049).
  • À l’exclusion du groupe recevant une dose inférieure à 20 mg, aucune différence significative n’a été observée entre les groupes restants en matière de SSP.
  • Le taux de réduction de dose était plus faible dans le groupe ayant reçu une dose initiale de 30 mg (11,0 % contre 40,0 % ; P = 0,001).

Limites

  • Étude rétrospective.