CPNPC de stade précoce : la résection sous-lobaire est supérieure à la SBRT en termes de SSR

  • Tamura M & al.
  • Ann Thorac Surg
  • 17 nov. 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La résection sous-lobaire (RSL) offre une meilleure survie sans récidive (SSR) globale que la radiothérapie stéréotaxique corporelle (Stereotactic Body Radiation Therapy, SBRT) chez les patients atteints d’un CPNPC de stade I avec des tumeurs de taille supérieure à 2,0 cm et situées à l’intérieur.

Pourquoi est-ce important ?

  • La taille et l’emplacement de la tumeur doivent être pris en compte lors du choix entre la SBRT ou la résection sous-lobaire dans le cadre d’un CPNPC de stade précoce.

Protocole de l’étude

  • Les patients atteints d’un CPNPC de stade I ont fait l’objet d’une SBRT (n = 106) ou d’une RSL (n = 141).
  • 78 paires de patients ont été appariées selon les scores de propension (ASP).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • ASP : À 5 ans, le taux de SSR était meilleur avec la chirurgie qu’avec la SBRT (69,7 % contre 50,2 % ; P = 0,036), mais aucune différence significative n’a été constatée entre les groupes s’agissant du taux de SG (75,2 % contre 70,2 % ; P = 0,40) ou du taux de survie spécifique à la maladie (SSM : 89,5 % contre 76,0 % ; P = 0,78).
  • Chez les patients présentant des nodules de diamètre de plus de 2,0 cm, la chirurgie a entraîné un taux de SSR à 5 ans significativement meilleur (69,0 % contre 32,9 % ; P = 0,042), mais le bénéfice pour le taux de SSM à 5 ans n’a pas atteint la significativité statistique (85,4 % contre 48,5 % ; P = 0,064).
  • Aucune différence n’a été constatée concernant la SG, la SSM ou la SSR entre les groupes pour les patients présentant des nodules de diamètre inférieur ou égal à 2,0 cm.
  • Les patients avec des tumeurs situées dans le tiers extérieur du champ pulmonaire avaient un taux de SSR à 5 ans plus élevé avec la SBRT (72,1 % contre 42,2 % ; P = 0,002), mais présentaient également un taux de récidive locale plus élevé (P = 0,0082).

Limites

  • Étude rétrospective avec échantillon de petite taille.