CPNPC de stade II : la lobectomie thoracoscopique s’avère aussi efficace que la chirurgie ouverte

  • Yang CJ & al.
  • Ann Surg
  • 26 mars 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade II, qui avaient fait l’objet d’une lobectomie par chirurgie thoracoscopique vidéoassistée (CTVA), ont obtenu des taux de mortalité à 30 jours, de réadmission à 30 jours et de revue à la hausse du stade du cancer similaires à ceux des patients faisant l’objet d’une lobectomie ouverte, avec une réduction de la durée de l’hospitalisation (DH) lors de l’hospitalisation index.

Pourquoi est-ce important ?

  • Dans cette étude, la CTVA était sous-utilisée ; elle doit être envisagée plus fréquemment pour le CPNPC de stade II.

Protocole de l’étude

  • 1 559 patients atteints d’un CPNPC de stade clinique T1–2, N1, M0, et ayant fait l’objet d’une lobectomie par CTVA (n = 335) ou d’une chirurgie ouverte (n = 1 204) entre 2010 et 2012, ont été identifiés dans la base de données nationale américaine du cancer (National Cancer Database).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble, le recours à la CTVA a augmenté de 36 % au cours de la période de l’étude, avec une augmentation chaque année (19,4 % en 2010, 22,9 % en 2011 et 26,3 % en 2012).
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les deux groupes au niveau des taux de mortalité à 30 jours, de réadmission à 30 jours et de revue à la hausse du stade ganglionnaire, mais la DH était significativement plus courte dans le groupe CTVA (5 jours contre 6 ; P 
  • À l’analyse multivariée, la CTVA n’était pas associée à une réduction de la SG à cinq ans (RRc : 1,08 ; P = 0,39).
  • Le taux de revue à la baisse du stade ganglionnaire, de cN1 à pN0, était plus élevé dans le groupe CTVA que dans le groupe lobectomie ouverte (27,8 % contre 21,3 % ; P = 0,009).
  • Les résultats de l’analyse de propension reflétaient ceux de l’ensemble de la cohorte.

Limites

  • Étude rétrospective.