CPNPC de stade II : l’utilisation de la chirurgie et de la RTSC augmente aux États-Unis

  • Lung Cancer

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’utilisation d’un traitement chirurgical et de la radiothérapie stéréotaxique du corps (RTSC) dans le cadre du CPNPC de stade II a augmenté entre 2004 et 2012.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement chirurgical était associé à de meilleurs résultats que la radiothérapie ; la radiochimiothérapie et la RTSC étaient associées à une amélioration de la survie, comparativement à la radiothérapie fractionnée conventionnelle (RFC).

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée auprès de 19 749 patients atteints d’un CPNPC de stade II issus de la base de données nationale sur le cancer (National Cancer Database) et traités entre 2004 et 2012.
  • La durée de suivi médiane était de 25,2 mois.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 67,8 % ont fait l’objet d’une intervention chirurgicale, 21,8 % d’une radiochimiothérapie, 8,1 % d’une RFC et 2,3 % d’une RTSC.
  • Une augmentation des interventions chirurgicales (60,0–69,6 % ; Ptendance = 0,002) et de la RTSC (0,02–4,3 % ; P = 0,0003) et une diminution de la radiochimiothérapie (27,2–20,1 % ; P = 0,001) et de la RFC (12,8–6,0 % ; P 
  • La chirurgie était associée à une survie à cinq ans significativement supérieure, comparativement à la radiochimiothérapie, la RFC et la RTSC (45,8 %, 20,3 %, 9,4 % et 18,7 %, respectivement ; P 
  • Après l’analyse multivariée, la radiochimiothérapie (RR : 1,67 ; IC à 95 % : 1,59–1,75), la RFC (RR : 2,38 ; IC à 95 % : 2,22–2,55) et la RTSC (RR : 1,76 ; IC à 95 % : 1,53–2,01) étaient associées à une diminution de la survie, comparativement au traitement chirurgical.
  • La RFC était associée à une diminution de la survie, comparativement à la radiochimiothérapie (RR : 1,52 ; IC à 95 % : 1,41–1,63) et à la RTSC (RR : 1,39 ; IC à 95 % : 1,19–1,61 chez les patients atteints d’une maladie T2-T3 avec ganglions négatifs).
  • La SG était similaire entre la RTSC et la radiochimiothérapie (RR : 1,10 ; IC à 95 % : 0,95–1,27).

Limites

  • Étude rétrospective.