CPNPC : de nombreux survivants âgés ne reçoivent pas les examens d’imagerie recommandés

  • Lung Cancer

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Plus de la moitié des patients âgés atteints d’un CPNPC n’ont pas reçu la surveillance par imagerie à long terme recommandée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les recommandations actuelles préconisent une surveillance pour les patients atteints d’un CPNPC comprenant des tomodensitométries (TDM) tous les 6 mois pendant 2 à 3 ans après le traitement, et des examens annuels par la suite.

Protocole de l’étude

  • 10 680 patients âgés de 66 ans ou plus, issus de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (SEER)–Medicare et atteints d’un CPNPC de stades I et II réséqué.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 70,6 % des patients ont reçu la surveillance par TDM recommandée 18 mois après la chirurgie.
  • La surveillance par TDM recommandée a été suivie par seulement 56,3 % des patients 30 mois après la chirurgie et par 43,3 % des patients 60 mois après la chirurgie.
  • Après l’analyse multivariée, le fait d’avoir reçu les TDM recommandées à 18, 30 et 60 mois a été associé à un bénéfice de SG (RR : 0,92 [IC à 95 % : 0,86–0,98], 0,80 [IC à 95 % : 0,74–0,86] et 0,71 [IC à 95 % : 0,63–0,81], respectivement).
  • Les patients étaient moins susceptibles de recevoir la surveillance par imagerie recommandée s’ils avaient 80 ans ou plus, s’ils n’étaient pas mariés, s’ils n’avaient reçu aucun traitement adjuvant, s’ils avaient une maladie de stade I, s’ils avaient reçu un diagnostic en 2006 ou plus tôt, s’ils avaient un statut socio-économique inférieur, s’ils avaient vécu dans une zone rurale ou s’ils étaient d’origine ethnique noire non hispanique.

Limites

  • Étude rétrospective.