CPNPC avancé : les patients reçoivent-ils les soins recommandés ?

  • Bittoni MA & al.
  • Clin Lung Cancer
  • 7 mai 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude menée auprès de patients bénéficiant de Medicare atteints d’un CPNPC avancé a découvert que moins de la moitié reçoit un traitement anticancéreux systémique, et que seuls 52 % d’entre eux reçoivent un traitement double à base de platine.
  • Un petit nombre de patients atteints d’un CPNPC épidermoïde ont reçu du pémétrexed avec du carboplatine ou du cisplatine, même si le pémétrexed est uniquement recommandé pour la maladie non épidermoïde.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’étude suggère que de nombreux patients ne reçoivent pas le schéma thérapeutique recommandé par les directives nationales.

Protocole de l’étude

  • 29 720 patients bénéficiant de Medicare âgés d’au moins 65 ans provenant de la base de données combinée Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results) et Medicare atteints d’un CPNPC avancé nouvellement diagnostiqué (25 % des cas étaient épidermoïdes) entre 2007 et 2011 ayant reçu une chimiothérapie à base de platine en première intention entre 2007 et le milieu de l’année 2013.
  • Financement : Merck & Co., Inc., Kenilworth, NJ, États-Unis.

Principaux résultats

  • Seulement 46 % des patients ont reçu un traitement systémique, et seuls 52 % d’entre eux ont reçu le traitement double à base de platine recommandé.
  • Le traitement double par carboplatine (69,9 %) était le traitement de première intention le plus courant, suivi du traitement triple par carboplatine (20,6 %), du traitement double par cisplatine (6,2 %), du carboplatine ou du cisplatine seul (2,0 %), d’autres traitements à base de cisplatine (0,8 %) et de l’association de carboplatine et de cisplatine (0,6 %).
  • 1,3 % des patients atteints d’une maladie épidermoïde ont reçu une association de carboplatine et de pémétrexed.
  • La SG médiane était de 7,2 mois et la survie médiane du CPNPC était de 8,0 mois à partir de l’instauration du traitement de première intention.
  • Les événements indésirables les plus fréquents dans l’ensemble étaient : dyspnée (30,5 %), anémie (25,9 %), hypertension (17,7 %), pneumonie atypique (14,9 %) et fatigue (14,3 %).

Limites

  • Étude rétrospective.