CPLF : L’asthme au temps des big data

  • Dr Béatrice Jourdain

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L'asthme sévère est toujours un sujet d'actualité, peut-être un peu plus en 2018, notamment en raison du développement de thérapies ciblées dans ce domaine de la pneumologie. En effet les molécules anti IL-5 arrivent sur le marché et peut-être dans un second temps des traitements anti IL-4 ou anti IL-13 seront mis au point. Ces traitements innovants s'adressent aux asthmes sévères qui restent symptomatiques malgré la prise en charge thérapeutique optimale et le contrôle des facteurs aggravants. Ils doivent permettre une prise en charge individualisée de ces patients mais leur coût rend nécessaire une évaluation du nombre de cas potentiels à traiter.

Or, on considère, d'après les données actuelles de la littérature, que l'asthme sévère représente de 5 à 10 % de l'ensemble des patients asthmatiques. Pour actualiser ces chiffres, des auteurs se sont servis de la base de données dite EGB1 (échantillon généraliste de bénéficiaires 1). L'EGB est un échantillon représentatif de 1% des bénéficiaires protégés par les régimes d'Assurance maladie.

Entre 95 000 et 257 000 asthmes sévères en France