CPHSm : l’HT de deuxième génération est bénéfique après la progression sous D-TPA

  • Barata P & al.
  • Prostate
  • 7 juin 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les hommes atteints d’un cancer de la prostate hormonosensible métastatique (CPHSm) progressant sous la chimiohormonothérapie initiale et développant un cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC), le traitement ultérieur par hormonothérapie de deuxième génération (HTd) retarde la progression radiographique et prolonge la SG.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement initial par docétaxel et thérapie par privation androgénique (D-TPA) a démontré un bénéfice significatif dans le cadre du CPHSm ; le traitement optimal après la progression est cependant inconnu.

Protocole de l’étude

  • 136 patients atteints d’un CPHSm traités par au moins trois cycles de D-TPA.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 32 % et 25 % des patients ont obtenu un PSA non décelable à 12 et 24 mois, respectivement.
  • Le délai médian jusqu’au CPRC métastatique (CPRCm) était de 19,6 mois.
  • 44 % des patients ont reçu au moins un traitement pour le CPRCm.
  • 48,80 % des patients ont reçu une HTd (acétate d’abiratérone, enzalutamide ou un nouvel inhibiteur de CYP-17).
  • 15 % des patients ont reçu du sipuleucel-T ou du radium-223, 8 % une chimiothérapie et 5 % d’autres traitements.
  • Les patients recevant une HTd comme traitement initial ont présenté une SSP radiographique (SSPr) médiane plus longue, par rapport à ceux ayant reçu un traitement autre que la HTd (9,0 contre 3,0 mois ; P = 0,024).
  • L’association de HTd et de sipuleucel-T ou radium-223 a prolongé la SSPr, par rapport au sipuleucel-T ou au radium-223 en monothérapie (8,2 contre 3,2 mois ; P = 0,004).
  • Le délai jusqu’au CPRC d’au moins 12 mois contre inférieur à 12 mois (P = 0,010) et le traitement initial par HTd, par rapport à un autre traitement, (P = 0,005) ont démontré une association significative avec une SG plus longue.

Limites

  • Étude rétrospective avec une courte période de suivi.