COVID-19 : une prévalence de l’embolie pulmonaire de 1 sur 20 a été constatée dans des hôpitaux français

  • Planquette B & al.
  • Thromb Res
  • 7 nov. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Parmi les patients hospitalisés pour cause de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), la prévalence de l’embolie pulmonaire (EP) est de 1 sur 20.
  • Dans les cas où une tomodensitométrie (TDM) est réalisée en raison d’une suspicion clinique d’EP, la prévalence de l’EP est d’environ 1 sur 5.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’EP est fréquente avec la pneumonie liée au COVID-19.
  • Les patients en unité de soins intensifs (USI) qui sont atteints du COVID-19 ont un risque d’EP particulièrement élevé.
  • L’EP et l’extension des lésions du COVID-19 présentent une corrélation à la TDM.

Principaux résultats

  • L’étude a inclus 1 042 patients atteints du COVID-19.
  • 25,8 % des patients ont fait l’objet d’une angiographie pulmonaire par TDM.
  • Prévalence de l’EP :
    • 5,6 % dans l’ensemble.
    • 21,2 % parmi les patients faisant l’objet d’une TDM.
  • La nécessité d’une ventilation artificielle invasive a été associée à un risque accru d’EP :
    • Rapport de cotes (RC) : 2,79 (IC à 95 % : 1,33–5,84).
  • Mortalité :
    • 20,3 % en présence d’une EP, contre 16,1 % en l’absence d’EP à la TDM.
    • RC : 1,36 (IC à 95 % : 0,53–3,14).
  • La présence d’une EP a été associée à des lésions du COVID-19 plus étendues à la TDM, par rapport à l’absence d’EP à la TDM :
    • RC : 3,9 (IC à 95 % : 1,54–9,94).
    • La présence d’une EP a également été associée à des lésions parenchymateuses dont l’étendue était supérieure à 50 %.
  • Les patients atteints d’une EP avaient une probabilité plus importante de présenter des taux élevés de protéine C réactive :
    • RC : 3,36 (IC à 95 % : 1,58–7,14).
  • Le risque d’EP était 5,11 fois plus élevé en cas de taux de D-dimères supérieur à 2 605 ng/ml (IC à 95 % : 1,90–13,76).

Méthodologie

  • Une série de cas-témoins rétrospective et multicentrique a évalué la prévalence de l’EP et ses caractéristiques parmi des patients français consécutifs hospitalisés pour cause de pneumonie liée au COVID-19, dans 2 hôpitaux français.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.
  • Biais de temps d’immortalité.
  • Inconsistances dans les examens par TDM.