COVID-19 : une majorité de Français approuvent les mesures de lutte contre la pandémie


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Depuis la mi-mars, le CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po) commande des sondages réguliers sur « les attitudes des citoyens face au COVID-19 ». Le cinquième s’est déroulé du 15 au 16 avril 2020, sur un panel de 2.016 adultes. Ses résultats donnent de précieuses indications sur la façon dont les Français perçoivent et respectent les mesures de lutte contre le coronavirus.

Il faut d’abord noter qu’ils étaient 82% à faire tout à fait ou plutôt confiance aux scientifiques et aux médecins et 74% au maire de leur commune alors qu’ils ne l’étaient qu’à 35% pour les journalistes. Cependant, 50% d’entre eux jugeaient probable la dissimulation d’informations par le gouvernement et 34% par les scientifiques.

Concernant les mesures prises ou possibles :

  • 76,7% des sondés étaient favorables à la fermeture des crèches, des écoles et des universités ;

  • 66,7% à la fermeture de tous les commerces non indispensables ;

  • 77% à l’interdiction des transports non indispensables ;

  • 42,8% à un confinement général avec interdiction de sortie du domicile (sauf raison médicale) ;

  • 69,1% à la mise en quarantaine obligatoire de tous les patients infectés dans des lieux dédiés hors de leur domicile ;

  • 70,4% à l’interdiction de tout rassemblement de plus de deux personnes ;

  • 75,4% à l’obligation de porter un masque dans un lieu public ;

  • 87,8% au contrôle des entrées sur le territoire national, avec mise en quarantaine des cas suspects ;

  • 83,8% à la fermeture des frontières ;

  • 81,2% à la réalisation systématique de tests dans la population.

44% estimaient probable que les patients « très gravement touchés » par le COVID-19 ne puissent pas tous être soignés correctement (contre 65% les 24 et 25 mars). La pandémie aura des conséquences graves sur la santé pour 85,7% des sondés et sur l’économie pour 91,4% d’entre eux.

La confiance dans le Président de la République était assez stable (de 39% début mars à 43%) ainsi que celle dans le Gouvernement (42% à 37%), mais 51% pensaient que les mesures prises pour protéger leur santé étaient insuffisantes. La défiance dans la gestion de la crise était élevée chez les ouvriers (66%), les chômeurs (64%) et les indépendants (62%). L’action du gouvernement était jugée insatisfaisante chez 67% des personnes vivant à cinq ou plus dans le même logement, 67% des familles avec trois enfants ou plus, 61,3% des personnes vivant dans un foyer aux revenus inférieurs à 1.250 euros par mois et 63% pour les foyers avec 2.500 à 3.499 euros par mois.