COVID-19 : trois tests antigéniques rapides recommandés sur 9


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les tests rapides antigéniques (TRA) constituent une alternative possible à la détection de l’ARN viral du SARS-CoV-2 : leur résultat est disponible en 15 à 30 minutes et ils ne nécessitent pas de matériel de laboratoire ni de personnel hautement qualifié. La HAS (Haute Autorité de santé) soumet leur utilisation à certaines conditions techniques (sensibilité minimale supérieure à 80% et spécificité minimale supérieure à 99%) et à certaines indications (voir sur Univadis : COVID-19 : la place grandissante des tests antigéniques et l’avis du 28 novembre 2020 de la HAS - https://www.has-sante.fr/jcms/p_3221172/fr/avis-n-2020-0080/ac/seap-du-27-novembre-2020-du-college-de-la-haute-autorite-de-sante-relatif-aux-modifications-des-conditions-d-inscription-sur-la-liste-des-actes-et-prestations-mentionnee-a-l-article-l-162-1-7-du-code-de-la-securite-sociale-de-l-acte-de-detection-antigenique-du-virus-sars-cov-2-sur-prelevement-nasopharynge).

Mais tous les tests ne se valent pas. C’est pourquoi le laboratoire de virologie et le service de santé publique des Hôpitaux Universitaires Henri-Mondor (AP-HP, Université Paris-est-Créteil, et INSERM) a entamé l’analyse de ceux qui sont commercialisés en France. Après avoir donné son avis sur 6 d’entre eux le 29 septembre 2020, concluant que le test AAZ « avait montré les meilleures performances analytiques », il réitère avec 9 autres tests, pour lesquels ce test AAZ a servi de comparateur.

Pour l’étude, les prélèvements naso-pharyngés ont été collectés :

  • Chez des sujets non infectés par le SARS-CoV-2 car prélevés avant le début de l’épidémie ;

  • Chez des sujets ayant une PCR SARS-CoV-2 positive, testés alors qu’ils présentaient des symptômes au moment de la deuxième vague épidémique (entre septembre et novembre 2020) ou asymptomatiques testés dans le cadre d’un dépistage systématique au moment de leur hospitalisation ou dans le cadre d’investigations de foyers épidémiques hospitaliers durant la même période.

Les auteurs concluent que :

  • La spécificité des 9 tests rapides antigéniques COVID-19 évalués était excellente, comparable à celle du test AAZ (99% pour le test Sofia et 100% pour les autres tests).

  • La sensibilité des tests AMP, Novel et Sofia a été considérée comme satisfaisante (équivalente au test AAZ – respectivement 91,0%, 94,0% et 96,6% pour les charges virales ≤ 25 Ct) pour une utilisation dans un contexte de diagnostic précoce de l’infection par SARS-CoV-2 ou de dépistage à large échelle des sujets les plus contagieux.

Les autres tests (Certest, GenBody, Nadal, Gensure, QuickProfile et Toda) n’ont pas démontré une sensibilité suffisante pour être utilisés dans les indications des TRA COVID-19.

Ils mentionnent plusieurs limites à leur travail les conduisant à ne pas exclure « qu’une meilleure sensibilité des tests puisse être observée dans des conditions d’utilisation en vie réelle », sans que cela ne fasse changer leur appréciation finale.

Plusieurs autres TRA sont en cours d’évaluation et feront l’objet d’actualisations de ces résultats.