COVID-19 : tour d'horizon de la semaine du 22 mai


  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En raison de l'évolution rapide de la pandémie COVID-19, Univadis souhaite partager avec vous l'actualité couverte par nos équipes éditoriales au niveau européen. Retrouvez ci-dessous une sélection des articles.

Certains de ces articles ne sont publiés uniquement dans leur langue originale, précision entre parenthèses. Nous avons extrait pour vous quelques points clés de ces articles. Un lien vers la source originale de l’article permettra à ceux qui le souhaitent d'aller plus loin. 

Ce tour d’horizon européen apporte un aperçu de pratiques cliniques, recommandations, découvertes émergentes au cours de cette pandémie. De manière générale, toutes les informations concernant COVID-19 sont susceptibles de subir une actualisation avec l’avancée des connaissances. Les dates de publication des articles sont plus que jamais importantes. Certaines des informations ci-dessous peuvent également ne pas être en adéquation avec les directives des autorités sanitaires françaises. Veuillez les considérer uniquement comme étant indicatives des pratiques européennes. 

Par ailleurs, sachez que vous pouvez retrouver toute l’actualité que nous publions sur l’épidémie sur  le site internet Univadis  ou l'application pour smartphone. Une rubrique spéciale "COVID-19" a été créée dans le menu de gauche, sous l’ensemble des spécialités. Vous trouverez également une  carte interactive COVID-19  pour suivre l'évolution de l'épidémie par pays et par région, en cliquant sur l'onglet correspondant dans le bandeau en haut de votre page.

Nous espérons que ces informations vous intéresseront, et vous aideront dans la prise en charge de vos patients directement concernés par COVID-19 ou non.

  1. Étant donné l'ampleur de la pandémie, la fibrose pulmonaire post-COVID-19 pourrait devenir un problème majeur de santé publique. D’où l’importance de clarifier rapidement la proportion des sujets qui parmi les survivants développent cette atteinte pulmonaire. L’objectif est de pouvoir dispenser des soins adéquats et de concevoir des interventions pour prévenir une deuxième vague de mortalité associée à la fibrose pulmonaire.
  2. Le chef de la Commission municipale des sciences et technologies de Pékin, Xu Qiang, a indiqué que Pékin avait mis en place 21 projets scientifiques et technologiques en réponse à la pandémie COVID-19, dont trois portant sur le développement de vaccins (en phase 2 d'essais cliniques actuellement).
  3. Des travaux publiés récemment par des chercheurs français et allemands suggèrent que les cellules souches hématopoïétiques ont une mémoire immunitaire. Cette découverte suscite de nouvelles pistes pour la recherche contre l'infection par le SRAS-CoV-2.
  4. Le 14 mai dernier, Santé publique France a publié une mise à jour épidémiologique annonçant que 65.000 professionnels de la santé auraient été infectés par le COVID-19 en France, les infirmières et les médecins étant les premiers concernés.
  5. Une modélisation mathématique visant à estimer l'efficacité de divers mesures de distanciation sociale sur des forums en Allemagne a montré que la propagation de COVID-19 pouvait être réduite par trois grâce à certaines mesures de distanciation physique. Toutefois, pour maintenir le taux de reproduction inférieur à 1, l'interdiction de contact était nécessaire.
  6. IQWiG et Cochrane Germany ont demandé à l'EMA de publier les rapports d'essais cliniques sur tous les médicaments et vaccins contre COVID-19 dans leur intégralité et le jour même de l'autorisation de mise sur le marché.
  7. Les chercheurs allemands ont créé un algorithme basé sur trois paramètres de laboratoire à partir de l'urine qui permet d'évaluer le risque de néphrite associée au COVID-19.
  8. Afin d’augmenter les mesures de prévention dans le but de limiter la propagation du virus, le gouvernement espagnol a instauré l'utilisation obligatoire du masque à partir du 21 mai pour les plus de 6 ans.
  9. À Milan, en Italie, une analyse menée chez des donneurs de sang sains a apporté de nouvelles informations sur la propagation du virus dans la ville et dans la province. Il a notamment été constaté que le virus circulait déjà à Milan au moment de l'apparition de l'épidémie en Lombardie (24 février 2020). Et les résultats ont également révélé que le 8 avril, 4,4 à 10,8% des adultes en bonne santé présentaient des signes de séroconversion ; et que les mesures de distanciation physique semblent avoir eu un effet plus important chez les jeunes.