COVID-19 : tour d'horizon de la semaine du 12 juin


  • Sarah Issa
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En raison de l'évolution rapide de la pandémie COVID-19, Univadis souhaite partager avec vous l'actualité couverte par nos équipes éditoriales au niveau européen. Retrouvez ci-dessous une sélection des articles.

Certains de ces articles ne sont publiés uniquement dans leur langue originale, précision entre parenthèses. Nous avons extrait pour vous quelques points clés de ces articles. Un lien vers la source originale de l’article permettra à ceux qui le souhaitent d'aller plus loin. 

Ce tour d’horizon européen apporte un aperçu de pratiques cliniques, recommandations, découvertes émergentes au cours de cette pandémie. De manière générale, toutes les informations concernant COVID-19 sont susceptibles de subir une actualisation avec l’avancée des connaissances. Les dates de publication des articles sont plus que jamais importantes. Certaines des informations ci-dessous peuvent également ne pas être en adéquation avec les directives des autorités sanitaires françaises. Veuillez les considérer uniquement comme étant indicatives des pratiques européennes. 

Par ailleurs, sachez que vous pouvez retrouver toute l’actualité que nous publions sur l’épidémie sur  le site internet Univadis  ou l'application pour smartphone. Une rubrique spéciale "COVID-19" a été créée dans le menu de gauche, sous l’ensemble des spécialités. Vous trouverez également une  carte interactive COVID-19  pour suivre l'évolution de l'épidémie par pays et par région, en cliquant sur l'onglet correspondant dans le bandeau en haut de votre page. 

Nous espérons que ces informations vous intéresseront, et vous aideront dans la prise en charge de vos patients directement concernés par COVID-19 ou non.

 

  1. En France, le Conseil scientifique COVID-19 a demandé aux Autorités Publiques et aux citoyens de se préparer à l'évolution possible de la pandémie dans les six prochains mois avec 4 scénarios possibles.
    • Scénario 1 : l'épidémie est sous contrôle.
    • Scénario 2 : un ou plusieurs clusters signalent une flambée locale.
    • Scénario 3 : l'épidémie redémarre avec un impact minimal sur l'ensemble du territoire ou sur une région. 
    • Scénario 4 : l'épidémie atteint à nouveau un stade critique. 

Selon le Conseil, ces scénarios nécessitent une préparation proactive non seulement des Autorités Publiques, mais aussi de la population, ainsi qu'une "gouvernance claire, opérationnelle et en partie localisée".

  1. Toujours en France, les médecins généralistes ont réduit leur temps de travail d'une dizaine d'heures par semaine en moyenne pendant le confinement. La plupart ont pu continuer de suivre leurs patients à risque atteints de maladies chroniques.
  2. L'Imperial College of Londonprévoit de commercialiser un vaccin COVID-19 à faible coût par l'intermédiaire d'une entreprise sociale dès l'année prochaine. 
  3. Toujours à l'Imperial College of London, une étude portant sur 58 enfants en Angleterre souffrant d'un syndrome de type Kawasaki lié au COVID-19 a conclu qu'il s'agirait bien d'une nouvelle maladie.
  4. L'Office for National Statistics a publié ses dernières données COVID-19 pour l'Angleterre et le Pays de Galles, qui montrent que 45.748 décès liés au COVID-19 ont été enregistrés entre le 28 décembre 2019 et le 29 mai 2020.
  5. Des anticorps anti-SARS-CoV-2 ont été détectés chez moins d'un pour cent des quelque 900 donneurs de sang de l'hôpital universitaire de Hambourg.
  6. Jena, et d'autres villes d'Allemagne, ont publié des données montrant que le port obligatoire du masque de manière précoce constituait effectivement une mesure efficace contre le COVID-19.
  7. La Fédération espagnole des entreprises de technologie de la santé a créé une infographie [espagnole] sur les types de gants et leur utilisation, une question clé pour la protection des professionnels de la santé.
  8. L'Association espagnole de pédiatrie a annoncé que moins d'un pour cent de tous les cas diagnostiqués étaient des enfants. Cela représente 1.400 enfants, dont un peu plus de 25% ont dû être hospitalisés.