COVID-19 : spécificités gériatriques selon les spécialistes français


  • Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • Selon une enquête transversale française, les sujets âgés présentent le plus souvent un profil paucisymptomatique dans les trois jours suivant la suspicion de COVID-19 (confirmé ultérieurement par RT-PCR), avec des symptômes typiques (respiratoires, ou généraux) mais aussi quelques spécificités, comme la détérioration de l’état général ou les chutes…

 

La Société Française de Gériatrie et de Gérontologie (SFGG) a conduit une enquête transversale standardisée par mail auprès des spécialités de gériatrie et maladies infectieuses entre le 5 mars et le 5 avril 2020. Il leur était demandé de décrire les 10 derniers patients de 70 ans ou plus reçus et pour lesquels un diagnostic d’infection par le SARS-CoV-2 avait été confirmé. L’analyse a été conduite à partir de la déclaration de 64 gériatres et a concerné 353 patients (âge moyen 84,7 ans, 54,7% de femmes). Dans les 72 premières heures, 57,8% présentaient au plus 3 symptômes, majoritairement une dérégulation thermique (83,6%), de la toux (58,9%) et une détérioration subite de l’état général (52,7%). La polypnée concernait 39,9% des sujets et les troubles gastro-intestinaux 24,4% d’entre eux.

La comparaison des plus de 80 ans avec les 70-80 ans montrent que les chutes et la détérioration subite de l’état général était statistiquement plus fréquentes parmi le premier groupe. Pour ceux qui présentaient initialement des troubles neurocognitifs, une hypoactivité, un délire hyperactif, et l’altération de la conscience étaient plus fréquents que chez les autres.

Ainsi, les auteurs distinguent deux profils typiques de sujets âgés : ceux de moins de 80 ans sans troubles neurocognitifs majeurs chez lesquels l’hyperthermie et la toux sont les symptômes précoces les plus fréquents, et les plus de 80 ans présentant ce type de déficience et qui présentent moins de symptômes spécifiques, avec notamment une fréquence plus faible de l’hyperthermie, de la polypnée, de la toux et des troubles du goût.