COVID-19 : quel est le sur-risque d’infection des professionnels de santé et de leurs proches ?

  • Shah ASV & al.
  • BMJ
  • 28 oct. 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une étude écossaise récente a suivi entre le 1er mars et le 6 juin 2020, une population de plus de 150.000 soignants âgés de 18 à 65 ans, dont 57% en contact direct avec des patients, ainsi que près de 230.000 proches de soignants. Sur l’ensemble des 6.346 admissions hospitalières pour COVID-19 sur la période de l’étude, 33% des personnes étaient en âge de travailler (18-65 ans) et parmi eux, 11,6% étaient des soignants et 5,6% des proches de soignants.

Après ajustement (sur l’âge, le sexe, l’origine ethnique, le niveau socio-économique et les comorbidités), les analyses ont montré que les professionnels de santé qui n’étaient pas en contact direct avec des patients ainsi que leurs proches avaient un risque similaire d’infection par le SARS-CoV-2 que celui de la population générale (hazard ratio 0,81 [0,52-1,26] et 0,86 [0,49-1,51]). En revanche, les soignants qui étaient en contact avec des patients avaient un risque d’hospitalisation pour cause de COVID-19 plus que triplé par rapport à ceux qui n’étaient pas en contact direct avec les patients (3,30 [2,13-5,13]), et leurs proches avaient un risque d’infection augmenté de 79% (1,79 [1,10-2,91]) par rapport aux proches des soignants qui n’étaient pas en contact avec les patients. Le risque absolu d’hospitalisation pour COVID-19 était inférieur à 0,5% pour un professionnel de santé et augmentait à 1% voir plus chez les soignants hommes les plus âgés et ayant des comorbidités.

Les soignants qui exercent en services de réanimation ou ceux qui participent à des soins de ventilation seraient encore plus exposés. En effet, leur risque d’infection au SARS-CoV-2 serait doublé par rapport à leurs confrères en contact avec des patients mais n’exerçant pas dans ce type de services (HR 2,09 [1,49-2,94]).