COVID-19 : premières données cliniques relatives au remdesivir

  • Grein J & al.
  • N Engl J Med
  • 10 avr. 2020

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • Les données colligées de 53 patients atteints d’une forme sévère de COVID-19 et ayant été traités par remdesivir à titre compassionnel montrent une amélioration clinique chez 68% et un taux de décès de 13% au cours des 18 jours médians de suivi.

  • Ces données ne sont pas issues d’un essai randomisé et les patients recrutés ne sont pas directement comparables à l’ensemble des cas sévèrement atteints. Après ces données cliniques préliminaires, les résultats des études cliniques randomisées sont désormais attendus.

Le remdesivir est un antiviral envisagé dans le traitement du COVID-19. Il a été délivré à titre compassionnel par le laboratoire fabricant pour le traitement de 61 patients hospitalisés pour une forme sévère, qui présentaient une saturation en oxygène inférieure ou égale à 94% en air ambiant ou sous oxygénothérapie. Ils devaient aussi présenter des paramètres biochimiques hépatiques et rénaux favorables. Le protocole proposé était une injection de 200 mg IV le premier jour, puis 100 mg par jour durant 9 jours, avec un suivi à 28 jours ou jusqu’à la sortie de l’hôpital ou au décès.

In fine , les données post-traitement étaient indisponibles pour 7 patients et 1 n’a pas reçu les bonnes posologies. Aussi l’analyse a été menée sur 53 patients (75% d’hommes) dans différents pays (dont 4 en France) : parmi eux, 40% avaient entre 50 et 70 ans et 34% plus de 70 ans. L’oxygénothérapie était non invasive (VNI, n=19) ou invasive (n=34) dont 4 sous ECMO (oxygénation extracorporelle sur oxygénateur à membrane). La durée médiane de la ventilation invasive était de 2 jours avant l’initiation du remdesivir.

Plus d’un patient sur deux amélioré sous 18 jours

Après un suivi médian de 18 jours suivant la première dose, 68% (n=36) des patients ont présenté une amélioration clinique (amélioration du score initial sur une échelle de 1 à 6 allant de la sortie d’hospitalisation au décès, s’accroissant selon la respiration à l’air ambiant, le besoin d’une oxygénothérapie faible débit, d’une VNI ou d’une ventilation invasive). À l’inverse, 15% (n=8) ont présenté une aggravation.

Parmi ceux qui avaient présenté une amélioration, on comptait tous ceux qui ne recevaient pas d’oxygénothérapie et 71% de ceux sous VNI. Par ailleurs, 17 des 30 patients intubés ont été extubés et 3 des 4 sujets sous ECMO se sont améliorés.

Sept patients sont décédés, dont 6 étaient sous ventilation invasive et 1 sous VNI. Le décès est intervenu après un délai médian de 15 jours post-initiation du remdesivir. Ils étaient en moyenne plus souvent âgés de 70 ans ou plus, et présentaient une créatininémie plus élevée à l’inclusion.

Parmi les évènements indésirables (observés chez 60% des patients), on observait principalement une augmentation des enzymes hépatiques, une diarrhée, un rash, une hypotension et des troubles rénaux.

Limitations

Cette étude n'offrant pas de point de comparaison avec un groupe contrôle, ces résultats doivent être considérés avec beaucoup de précautions.
L'étude a été financée par Gilead.