COVID-19 : lors de la flambée de la pandémie, les cliniciens des services d’urgence, des soins intensifs et d’anesthésiologie ont souffert

  • Roberts T & al.
  • Emerg Med J

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) a entraîné une grande détresse chez le personnel médical de première ligne au Royaume-Uni.
  • Les effets indésirables précédemment documentés sur les agents de santé lors des flambées de maladies infectieuses ont inclus l’absentéisme, l’altération des performances au travail et des problèmes de santé à long terme.
  • Les cliniciens de première ligne s’occupant des patients atteints du COVID-19 courent un risque personnel considérable. 
  • Dès le 12 avril 2020, au Royaume-Uni, 106 agents de santé du Service national de santé (National Health Service) étaient décédés du COVID-19.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le fait de documenter la détresse pourrait orienter les efforts de soutien à mener.

Principaux résultats

  • Âge médian : 31–35 ans ; 50,4 % étaient des hommes ; 37,4 % étaient des médecins en formation.
  • 44,2 % ont obtenu un score indiquant une détresse, avec des différences selon la spécialité :
    • Anesthésistes : 52,5 %.
    • Médecins en soins intensifs : 50,3 %.
    • Médecins urgentistes : 41,5 %.
  • 81,1% étaient d’accord ou tout à fait d’accord pour dire que leur rôle clinique a mis leur santé personnelle en danger.
  • 78,7 % étaient inquiets du risque encouru par leurs proches.

Méthodologie

  • Une enquête transversale et longitudinale a été menée auprès de médecins travaillant en médecine d’urgence, en anesthésiologie et en médecine intensive, dans des hôpitaux de soins de courte durée en Irlande et au Royaume-Uni, en mars et au début du mois d’avril 2020 (n = 5 440).
  • L’enquête fait partie de l’étude Évaluation des interventions d’urgence liées au COVID-19.
  • Critère d’évaluation : questionnaire sur l’état de santé général à 12 items (General Health Questionnaire-12 ; une mesure de l’état, par rapport à l’inclusion ; un score supérieur à 3 indique une détresse psychologique).
  • Financement : Collège royal de médecine d’urgence (Royal College of Emergency Medicine).

Limites

  • L’échantillon représentait 15,9 % des médecins de ces spécialités en Irlande et au Royaume-Uni. Les résultats pourraient ne pas être généralisables.