COVID-19 : les tests de salive par autoprélèvement, moins précis, pourraient néanmoins permettre de combler des lacunes

  • Caulley L & al.
  • Ann Intern Med
  • 28 août 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des tests de salive autoadministrés pour détecter la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) pourraient s’avérer utiles pour remédier aux difficultés spécifiques liées au dépistage de la maladie et aux besoins en matière de personnels et d’équipements de protection individuelle.
  • Ces tests sont moins précis que les écouvillonnages nasopharyngés/oropharyngés pour détecter le COVID-19, mais ils pourraient malgré tout avoir leur place au sein du kit de mesures de détection de la maladie.
  • Les tests par écouvillonnage standards pourraient ne pas être fiables en tant que tests de référence.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs d’une étude connexe considèrent le test basé sur la salive comme une solution aux goulots d’étranglement rencontrés et comme un moyen de réduire le risque d’exposition lié aux tests en milieu clinique, tout en permettant une réduction de l’utilisation des ressources.

Principaux résultats

  • 1 939 échantillons appariés, obtenus par écouvillonnage et par prélèvement de salive, proviennent de personnes asymptomatiques à haut risque de COVID-19 ou de patients atteints du COVID-19 légèrement symptomatiques.
  • Le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) a été détecté dans 70 échantillons (80,0 % avec les échantillons obtenus par écouvillonnage, 68,6 % avec les échantillons obtenus par prélèvement de salive).
  • 48,6 % des patients (n = 34) ont été testés positifs à la fois pour leur échantillon obtenu par écouvillonnage et pour leur échantillon obtenu par prélèvement de salive. 
  • Une discordance a été constatée chez 31,4 % des patients (n = 22) testés positifs avec l’écouvillonnage uniquement et chez 20 % des patients (n = 14) testés positifs avec le prélèvement de salive uniquement.
  • Des échantillons par écouvillonnage ont été obtenus à partir du nasopharynx chez 35,7 % des participants ayant été testés positifs avec le prélèvement de salive uniquement, contre 9,1 % des patients ayant été testés positifs avec l’écouvillonnage uniquement.

Méthodologie

  • Une analyse de cohorte prospective a évalué l’efficacité de kits de prélèvement de salive autoadministrés, par rapport au test par écouvillonnage standard, pour la détection du COVID-19.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Aucun test diagnostique de référence.
  • Les écouvillonnages nasopharyngés/oropharyngés ont été effectués selon leur disponibilité.
  • Échantillon de taille limitée.