COVID-19 : les taux de maladies graves aux États-Unis sont plus élevés parmi les minorités ethniques

  • Cummings MG, & et al.
  • Lancet
  • 19 mai 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans cette étude menée auprès de patients à New York, la forme grave de COVID-19 a été plus fréquemment observée parmi les minorités ethniques.
  • Ces auteurs ont identifié l’interleukine-6 (IL-6) et les D-dimères comme étant des prédicteurs indépendants d’augmentation du risque de mortalité.

Pourquoi est-ce important ?

Principaux résultats

  • 257 patients étaient gravement malades.
    • L’âge médian était de 62 ans (intervalle interquartile [IIQ] : 51–72).
    • 67 % des patients étaient de sexe masculin.
    • 62 % étaient d’origine hispanique/latino-américaine.
    • 82 % présentaient au moins une comorbidité (les plus courantes étant l’hypertension et le diabète). 
  • 39 % des patients sont décédés.
  • 79 % (203/257) ont fait l’objet d’une ventilation artificielle invasive (durée médiane : 18 jours ; IIQ : 9–28 jours). 
    • 41 % (84/203) de ces patients sont décédés.
  • 37 % (94/257) étaient encore hospitalisés au moment de la publication (durée médiane : 33 jours ; IIQ : 29–36 jours).
  • Médicaments : 66 % des patients recevaient des vasopresseurs, 72 % de l’hydroxychloroquine, 9 % du remdésivir, 89 % des antibactériens, 26 % des corticostéroïdes et 17 % un antagoniste des récepteurs de l’IL-6.
  • Les facteurs de risque (RR ajustés ; IC à 95 %) qui étaient indépendamment associés à la mortalité à l’hôpital lors de l’analyse multivariée comprenaient :
    • Un âge plus avancé : 1,31 (1,09–1,57) pour chaque augmentation de 10 ans d’âge. 
    • Une maladie cardiovasculaire chronique : 1,76 (1,08–2,86).
    • Une maladie pulmonaire chronique : 2,94 (1,48–5,84).
    • Un taux d’IL-6 élevé : 1,11 (1,02–1,20).
    • Un taux de D-dimères élevé : 1,10 (1,01–1,19).

Protocole de l’étude

  • Étude de cohorte prospective, observationnelle, incluant des adultes gravement malades hospitalisés et atteints de COVID-19 confirmé par laboratoire, entre le 2 mars et le 1er avril 2020 (suivi terminé le 28 avril).
  • Financement : Institut national américain de l’allergie et des maladies infectieuses (National Institute of Allergy and Infectious Diseases) ; autres.

Limites

  • Le caractère généralisable des résultats est limité. 
  • Les facteurs de confusion n’ont pas été explorés.
  • Le taux de mortalité à l’hôpital était sous-estimé.