COVID-19 : les patients atteints d’un cancer ou ayant des antécédents de cancer obtiennent des résultats moins favorables

  • Liang W & al.
  • Lancet Oncol
  • 1 mars 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer, en particulier ceux recevant un traitement actif, présentent une susceptibilité accrue au COVID-19 et aux complications de la maladie.
  • Des mesures fortes de protection personnelle contre le virus responsable du COVID-19 sont nécessaires pour les patients atteints d’un cancer et les survivants du cancer.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients atteints d’un cancer sont souvent en état d’immunosuppression systémique en raison de tumeurs malignes ou de traitements anticancéreux, notamment la chimiothérapie et la chirurgie.

Protocole de l’étude

  • Une étude prospective a été menée à partir d’une cohorte de 1 590 patients atteints du COVID-19 en Chine, dont 18 avaient des antécédents de cancer.
  • Financement : Fondation nationale chinoise des sciences et Projet clé du projet de recherche scientifique de Guangzhou.

Principaux résultats

  • Les patients atteints du COVID-19 et d’un cancer, comparativement aux patients atteints du COVID-19 sans cancer, ont obtenu :
    • un risque significativement plus élevé « d’événements graves » (39 % contre 8 % ; P = 0,0003) ;
    • une détérioration rapide de l’état clinique (délai médian jusqu’à la survenue d’événements graves : 13 jours contre 43 jours). 
  • Les patients traités par chimiothérapie ou chirurgie au cours du mois précédent présentaient un risque plus élevé d’événements cliniquement graves, comparativement à ceux n’ayant pas reçu de traitement récent (75 % contre 43 %).
  • L’âge plus avancé restait le seul facteur de risque d’événements graves (rapport de cotes [RC] : 1,43 ; IC à 95 % : 0,97–2,12), après un ajustement pour prendre en compte l’âge et les antécédents de tabagisme.

Limites

  • Un âge médian plus élevé chez les patients cancéreux peut avoir contribué au pronostic défavorable.

Pour accéder aux dernières informations et aux conseils sur le COVID-19, rendez-vous sur le Centre de ressources sur le coronavirus de Medscape .