COVID-19 : les patients asymptomatiques restent positifs au test aussi longtemps que les patients symptomatiques

  • Lee S & al
  • JAMA Intern Med
  • 7 août 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les personnes réellement asymptomatiques présentant une infection au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) restent positives au test par réaction en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR) aussi longtemps que les patients qui sont présymptomatiques/symptomatiques au test initial. 
  • L’intervalle médian entre le résultat positif au test des patients présymptomatiques et l’apparition des symptômes était de 15 jours (intervalle interquartile [IIQ] : 13–20), dans cette étude coréenne.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients asymptomatiques dont l’infection au SARS-CoV-2 est confirmée doivent être isolés pour réduire le risque de transmission. 

Principaux résultats

  • 303 patients.
    • L’âge médian des patients était de 25 ans (IIQ : 22–36).
    • 66,3 % des patients (n = 201) étaient des femmes. 
  • Délai médian entre le diagnostic et l’isolement : 6 jours (IIQ : 6–9).
  • 36,3 % des patients (n = 110) étaient asymptomatiques au moment de l’isolement.
    • Parmi ces patients, 19,1 % ont développé des symptômes pendant l’isolement.
  • Parmi les patients présymptomatiques, l’intervalle médian entre le résultat positif au test et l’apparition des symptômes était de 15 jours (IIQ : 13–20).
  • Parmi les patients asymptomatiques :
    • 33,7 % ont présenté une conversion négative au jour 14. 
    • 75,2 % ont présenté une conversion au jour 21.
    • Délai médian entre le résultat positif au test et la première conversion : 17 jours (erreur-type : 1,07).
  • Parmi les patients symptomatiques et les patients présymptomatiques :
    • 29,6 % ont présenté une conversion négative au jour 14.
    • 69,9 % ont présenté une conversion au jour 21.
    • Intervalle médian entre le diagnostic et la conversion : 19,5 jours (erreur-type : 0,63 ; P = 0,07, par rapport aux patients asymptomatiques).
  • Les valeurs des seuils de cycles pour détecter les gènes de l’enveloppe du virus dans les voies respiratoires inférieures ont baissé plus lentement chez les patients asymptomatiques, par rapport aux patients symptomatiques et présymptomatiques (P = 0,005).

Méthodologie

  • Une analyse rétrospective des niveaux d’excrétion des molécules du SARS-CoV-2 et de la survenue de cette excrétion chez des patients isolés a été réalisée dans un centre de traitement communautaire, en Corée.
  • Financement : Fonds de recherche de l’Université de Soonchunhyang.

Limites

  • L’étude n’a pas évalué le rôle de l’excrétion des molécules du virus dans la transmission. 
  • Il n’est pas possible d’écarter des faux négatifs.
  • Les données sur l’exposition et l’apparition des symptômes avant l’isolement font défaut.