COVID-19 : les panels de cytokines et les frottis de sang périphérique permettent de faire la distinction avec le MIS-C

  • Diorio C & al.
  • J Clin Invest
  • 30 juil. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Il semble qu’il soit possible de distinguer le syndrome inflammatoire multisystémique chez l’enfant (Multisystem Inflammatory Syndrome in Children (MIS-C) de la maladie de Kawasaki (MK), en utilisant des panels de cytokines et des frottis de sang périphérique, chez les enfants hospitalisés pour cause de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).

Pourquoi est-ce important ?

  • Prenez en compte les élévations marquées de l’interleukine-10 (IL-10) et de l’interféron gamma (IFN-γ) dans le cadre du diagnostic différentiel du COVID-19 et de la MK.
  • Examinez les frottis de sang périphérique pour y rechercher des signes d’échinocytes, de schizocytes et de granulations toxiques des neutrophiles, en attendant les résultats de l’établissement du profil cytokinique afin de faciliter le diagnostic et de guider le traitement immunomodulateur.

Principaux résultats

  • L’étude a inclus 20 patients : 6 présentant un MIS-C, 9 présentant une forme sévère du COVID-19 et 5 présentant une forme minime du COVID-19.
  • Les patients présentant un MIS-C étaient plus jeunes (6 ans ; intervalle interquartile médian : 5–7 ans), par rapport aux enfants atteints d’une forme sévère du COVID-19 (16 ans [14–17]) ou d’une forme minime du COVID-19 (13 ans [4–16]).
  • Aucune différence significative n’a été observée parmi les groupes concernant l’origine ethnique.
  • Parmi l’ensemble des cohortes, plusieurs patients avaient des taux élevés d’IFN-γ, ce qui souligne la présence d’un processus hyperinflammatoire spécifique.
  • La somme du taux d’IL-10 et du taux de facteur de nécrose tumorale alpha (Tumor Necrosis Factor-alpha, TNF-ɑ) a permis de distinguer le MIS-C (moyenne de 82,25) de la forme sévère du COVID-19 (moyenne de 30,06 ; P = 0,036).
  • Le MIS-C se caractérisait par une valeur des seuils de cycles élevée pour détecter le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2 ; valeur moyenne de 37,9 [P = 0,011], par rapport à la forme sévère du COVID-19). Une régression linéaire univariée a montré une corrélation avec les taux d’IL-10 (P = 0,02).
  • Les frottis de sang périphérique ont révélé des schizocytes (présents dans 100 % des cas de MIS-C, contre 80 % des cas de forme sévère du COVID-19 et 67 % des cas de forme minime du COVID-19), des échinocytes (valeur supérieure à 4 pour 60 % des cas de MIS-C) et des neutrophiles avec granulation toxique.

Méthodologie

  • Étude de cohorte prospective.
  • Financement : Hôpital pour enfants de Philadelphie (Children’s Hospital of Philadelphia) ; autres.

Limites

  • Petit échantillon, puissance statistique insuffisante.
  • Le caractère généralisable des résultats est limité.