COVID-19 : les nourrissons présentent des signes neurologiques légers, et un LCS négatif au SARS-CoV-2

  • Nathan N, & et al.
  • Lancet Infect Dis
  • 28 avr. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des cliniciens français mettent en évidence des symptômes neurologiques tels qu’une somnolence et une hypotonie chez des nourrissons (âgés de
  • Les échantillons de liquide cérébrospinal (LCS) de l’ensemble des patients étaient négatifs au SARS-CoV-2.
  • Des chercheurs britanniques et italiens ont signalé des séries de cas de manifestations inflammatoires graves et multi-systémiques du COVID-19 semblables à la maladie de Kawasaki chez des enfants. 

Pourquoi est-ce important ?

  • Compte tenu des informations limitées sur les manifestations du COVID-19 chez les nourrissons, la suspicion clinique est justifiée.
  • Les nourrissons présentant une fièvre isolée doivent être testés pour l’infection au SARS-CoV-2.
  • Une surveillance étroite pendant 2 semaines peut être justifiée.

Points clés

  • Cinq nourrissons de sexe masculin, âgés en moyenne de 2 mois, avaient été admis pour une fièvre mal tolérée (37,4–38,5 °C) ; tous présentaient des écouvillonnages nasopharyngés positifs au SARS-CoV-2.
  • La saturation en oxygène était normale dans tous les cas.
  • Quatre des 5 patients présentaient une rhinite ; 4/5 une toux et 4/5 une peau tachetée.
  • Quatre des 5 patients présentaient des symptômes neurologiques à l’admission : hypotonie axiale, somnolence, gémissements.
  • Aucun n’avait reçu d’AINS avant l’admission.
  • Pendant l’hospitalisation, les nourrissons ont reçu uniquement du paracétamol.
  • Pic de fièvre pendant l’hospitalisation : 38–39 °C.
  • Le liquide cérébrospinal était clair, et la RT-PCR était négative au SARS-CoV-2.
  • Les radiographies du thorax n’ont montré aucune anomalie pertinente.
  • L’évolution clinique a été rapidement favorable.
  • Un nourrisson a présenté un érythème diffus transitoire et une diarrhée légère.
  • Globalement, l’hospitalisation a duré entre 1 et 3 jours.
  • Tous les patients ont été suivis au moyen d’entretiens téléphoniques quotidiens pendant 2 semaines.
  • Les parents de ces nourrissons présentaient des signes d’infection virale légère (rhinite, toux, fièvre) depuis