COVID-19 : les infections asymptomatiques sont 2 fois plus fréquentes que prévu

  • Stout RL & al.
  • JAMA Netw Open

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le nombre cumulé d’infections asymptomatiques au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) en septembre 2020 aux États-Unis a été estimé à 15,9 millions, selon des tests de détection des anticorps.
  • La séroprévalence était de 6,6 % chez les adultes s’étant autodéclarés en bonne santé, avec des variations selon le sexe, l’âge et la zone géographique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces données de séroprévalence impliquent un nombre d’infections deux fois supérieur à celui signalé aux Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (Centers for Disease Control and Prevention, CDC).
  • Les auteurs préconisent un renforcement de la surveillance continue à l’échelle de la population.

Méthodologie

  • Un échantillon de convenance transversal d’adultes à l’échelle nationale, composé de 61 910 personnes s’étant autodéclarées en bonne santé et souhaitant souscrire à une assurance vie, a été analysé.
  • Le test immunologique utilisé pour les échantillons de sang avait une sensibilité de 99,5 % et une spécificité de 99,8 %.
  • Financement : Laboratoire clinique de référence (Clinical Reference Laboratory), Kansas.

Principaux résultats

  • Sur 61 910 personnes, 4 094ont été testées positives, soit un taux de 6,6 %.
  • La séroprévalence s’est traduite par une estimation de 15,9 millions d’infections asymptomatiques cumulées à l’échelle nationale (IC à 95 % avec la méthode du bootstrap : 15,5–16,5 millions) au 30 septembre 2020.
  • La séroprévalence était plus élevée chez les femmes que chez les hommes (6,9 %, contre 6,4 % ; P = 0,005).
  • La séroprévalence était la plus faible chez les personnes âgées de 70 ans ou plus (2,8 %) et la plus élevée chez celles âgées de moins de 30 ans (9,8 % ; P < 0,001).
  • Les valeurs ont grandement varié selon la zone géographique, allant de 0 % en Alaska à 14,4 % à New York.

Limites

  • Échantillon de convenance n’étant pas nécessairement représentatif à l’échelle nationale.
  • État de santé autorapporté par les participants.